•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un refuge constate une augmentation « inquiétante » de la violence faite aux femmes

Un poing serré au premier plan et une femme assise, tête baissée, en arrière-plan.

Le refuge d’urgence pour femmes de Calgary se base sur les situations vécues par des femmes qu'il accueille et qu'il soutient.

Photo : Pixabay / Alexandra Fotos

Radio-Canada

Selon le refuge d’urgence pour femmes de Calgary, le nombre de femmes vivant « des situations extrêmement dangereuses » est en hausse.

L’organisme s’est basé sur les situations d'environ 400 femmes accueillies dans son refuge à Calgary ou bénéficiant de ses services de soutien. 

L’an dernier, 20 % d’entre elles avaient été menacées avec une arme. Cette année, elles sont 25 %.

Les étranglements, eux, sont en hausse de 33 %. 

C’est une façon vraiment personnelle d’agresser quelqu’un.

Kim Ruse, directrice du refuge d’urgence pour femmes de Calgary

Nous constatons que, maintenant, les personnes qui cherchent de l’aide font face à des problèmes plus complexes, souligne la directrice du refuge d’urgence pour femmes de Calgary, Kim Ruse. Le danger est plus grand. Il y a un niveau de risque plus élevé que ce que pouvions voir dans le passé.

Une explication possible

Ian Wheeliker, du Conseil albertain des refuges pour femmes, précise que la collecte de données, à l’échelle de la province, est en cours. Mais selon lui, une analyse préliminaire confirme cette tendance.

Pour moi, ce n’est pas tant le niveau de violence qui augmente. Mais c’est l’intensité de la violence, commente-t-il.

M. Wheeliker ajoute qu’il faut maintenant chercher ce qui explique cette augmentation.

D’après Kim Ruse, la situation économique en Alberta est un facteur. Les familles ont plus de difficultés. Donc, parfois, quand la situation change, en ce qui concerne les finances, les choses peuvent vraiment dégénérer [...] Quand les familles font face à des facteurs de stress, un problème qui existait déjà peut s’aggraver.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Alberta

Agression