•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le nombre d'enfants vulnérables a augmenté en Estrie

Une mère marchant dans la rue avec son fils et son sac à dos par une journée ensoleillée d'été.

En 2017, en Estrie, 29 % des enfants de la maternelle présentaient une vulnérabilité dans au moins un domaine de développement.

Photo : iStock / MaximFesenko

Radio-Canada

La proportion d'enfants vulnérables a légèrement augmenté en Estrie au cours des dernières années. C'est ce qui ressort du récent rapport du directeur de santé publique Voir grand pour les tout-petits de 0 à 5 ans en Estrie, publié mardi.

En 2017, en Estrie, 29 % des enfants de la maternelle, soit 1500 enfants, présentaient une vulnérabilité dans au moins un domaine de développement. Il s'agit d'une hausse de près de 3 % par rapport à 2012.

Ces vulnérabilités se présentent, notamment, dans les compétences sociales, la maturité affective et le développement cognitif et langagier.

Quand on parle de vulnérabilité, on ne parle pas de maladie. Ça dit que cet enfant-là est mal parti dans certains domaines de la communication, explique le Dr Alain Poirier, directeur de santé publique en Estrie. Ça donne un score sur le développement de l’enfant, sur sa maturité, sa capacité à bien commencer l’école. C’est ce score-là qui s’est détérioré au Québec entre 2012 et 2017.

Nous savons que, pour les deux tiers de ces 1500 enfants, la vulnérabilité aurait pu être évitée. Partir du bon pied dans la vie et atteindre son plein potentiel est un déterminant d’une société en santé et prospère.

Dr Alain Poirier, directeur de santé publique en Estrie

Dans les solutions préconisées par le rapport, la prévention occupe une place prépondérante. Il y est notamment recommandé d’assurer le suivi du développement des tous les enfants jusqu’à 5 ans et d’adapter [les] interventions pour mieux répondre aux besoins des enfants les plus vulnérables.

Les [enfants] les plus problématiques vont pouvoir accéder facilement à des services si on les identifie comme ça, continue Alain Poirier. Pour ceux [qui le sont moins], il y a tout de même des mesures de prévention qu’on peut appliquer pour les aider à faire ce rattrapage-là.

Sur la réalité terrain, la situation de vulnérabilité que vivent les enfants est très préoccupante.

Anne-Marie Fournelle, directrice générale au Centre de pédiatrie sociale en communauté Le Tandem, à Magog

Au Québec, 27 % des enfants de la maternelle se trouvent en situation de vulnérabilité.

Les enfants qui sont les plus susceptibles d’être vulnérables dans au moins un domaine de développement sont les garçons, les enfants anglophones, les enfants nés à l’extérieur du Canada et ceux qui vivent dans des secteurs défavorisés.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Estrie

Santé publique