•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un plan pour rétablir le service du Northlander bientôt dévoilé

Vue extérieure des ateliers de réparation de la Commission de transport Ontario Northland à North Bay, en Ontario.

Ontario Northland souhaite rendre son analyse de rentabilisation pour rétablir le service ferroviaire voyageur dans le Nord-Est de l'Ontario au gouvernement provincial d’ici la fin de l’année.

Photo : Radio-Canada / Yvon Thériault

Radio-Canada

La Commission de transport Ontario Northland espère rendre son analyse de rentabilisation pour rétablir le service ferroviaire voyageur dans le Nord-Est de l’Ontario au gouvernement provincial d’ici la fin de l’année. L’étude de cas élaborée avec l’agence Metrolinx fait des propositions sur le rétablissement d’un train de passagers entre Toronto et Cochrane.

Il s’agit d’un plan très complet qui examine tous les aspects de l’exploitation d’un possible service ferroviaire pour les voyageurs, explique Rebecca McGlynn, porte-parole pour Ontario Northland.

Une fois le plan entre les mains du gouvernement, il faudra encore un certain temps pour que celui-ci décide de l'approuver, ajoute la porte-parole.

Le retour du train de passagers Northlander était l’une des promesses électorales du gouvernement de Doug Ford.

Le Northlander avait été aboli par le gouvernement libéral en 2012, puis remplacé par un service d'autocars. L'annulation du service ferroviaire ayant assuré la liaison entre Cochrane et Toronto pendant 36 ans a fait l’objet d’un grand nombre de protestations.

Nous avons vraiment hâte de voir ce qui se trouve dans ce plan, affirme Lucille Firth, coprésidente du Réseau ferroviaire du Nord et de l'Est de l'Ontario (NEORN), qui milite depuis longtemps pour la reprise du service de train de passagers dans le Nord de l’Ontario.

À la suite du dernier budget provincial, dans lequel le gouvernement annonçait son intention de développer un plan d’affaires pour un service de train de passagers reliant Toronto et Cochrane, le NEORN a fait un sondage demandant à la population quels services elle souhaitait obtenir.

Quelque 5000 personnes ont répondu au sondage en moins d’un mois et les résultats ont été présentés à Ontario Northland, se réjouit Lucille Firth.

J’espère que certaines de ces informations se retrouveront dans le rapport présenté au gouvernement, ajoute-t-elle.

Le train de passagers Algoma

La militante Lucille Firth croit qu'un service de train de passagers liant le Nord au Sud permettra de mieux répondre aux besoins des habitants du Nord de l'Ontario en plus d'améliorer le tourisme dans la région.

Photo : Radio-Canada / CBC

La reprise du service ferroviaire entre le Nord et le Sud de l’Ontario permettra de répondre aux besoins des habitants de la région, croit la militante.

Nous devons servir les gens qui vivent ici. Nous devons les relier au reste de l'Ontario et au Canada.

Lucille Firth, coprésidente du Réseau ferroviaire du Nord et de l'Est de l'Ontario

Cette dernière reste également convaincue que le service ferroviaire améliorera le tourisme dans le Nord de l’Ontario.

Amener les touristes par train dans le Nord de l'Ontario est une énorme possibilité que nous sommes en train de manquer, déclare-t-elle.

Les touristes arrivent à l'aéroport de Toronto, prennent le train et vont quelque part, comme à Niagara Falls. Tu ne peux plus faire ça pour aller dans le Nord.

Lucille Firth, coprésidente du Réseau ferroviaire du Nord et de l'Est de l'Ontario

Des défis persistent

Selon Harry Gow, président émérite de Transport Action Canada, la province devra relever certains défis si le projet va de l'avant, comme la restauration des voies de passage et de contournement pour faire en sorte que les trains de passagers puissent circuler à une fréquence adéquate.

Un autre défi c’est que parfois les gares n’existent plus. Il va falloir trouver moyen d'accommoder les voyageurs. Dans certains cas, il va falloir bâtir des abris chauffés pour que les gens n’attendent pas le train dans leur voiture.

Harry Gow, président émérite de Transport Action Canada

Il est toutefois persuadé que l’ensemble des travaux pourraient être terminés en une année.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nord de l'Ontario

Politique provinciale