•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'écart de 13 cents des prix de l'essence reste inexpliqué

Affichage du prix de l'essence d'une station essence Shell. Le prix affiché est de 151,9$

L'écart de 13 cents entre les prix de l'essence de la Colombie-Britannique et ceux d’autres régions du Pacifique Nord-Ouest est injustifié, affirme la commission.

Photo :  CBC / Evan Tsuyoshi

Radio-Canada

Les cinq grandes entreprises chargées de la vente d’essence en Colombie-Britannique n’arrivent pas à justifier l’écart de 13 cents entre les prix pratiqués dans la province et ceux d’autres régions du Pacifique Nord-Ouest, selon un rapport publié mardi par la Commission des services publics de la province (BCUC).

En août, Suncor Energy, Parkland Fuel, Imperial Oil, Advanced Biofuels et 7-Eleven Canada ont fourni des preuves à la BCUC dans le cadre de l'enquête sur les prix d'essence commandée par le premier ministre, John Horgan. Mais selon une déclaration publiée par la commission, les preuves fournies n’étaient pas satisfaisantes.

Le panel juge que leurs preuves sont soit peu concluantes ou contradictoires.

Commission des services publics de la Colombie-Britannique

D'après la commission, les Britanno-Colombiens n’auront toujours pas d’explication pour cet écart de prix qui leur coûte près de 500 millions de dollars par année. Au mieux, dit-elle, les preuves fournies pourraient faire baisser l’écart de 3 cents.

Des prix ajustés aux régions environnantes

Les prix d’essence en gros du sud-ouest de la Colombie-Britannique sont établis par rapport à ceux du Pacifique Nord-Ouest des États-Unis, explique David Morton, directeur général de la BCUC. La pratique est justifiable puisque les deux régions sont à proximité.

Mais selon la commission, les automobilistes du Grand Vancouver paient plus pour leur essence que leurs voisins dans l'État de Washington, et ce malgré la prise en compte des prix de transport et des standards plus élevés pour l’essence de la province.

Le prix d’essence plus élevé ne peut pas être expliqué par [une] théorie économique ou justifiée par des facteurs connus dans le marché. Le panel ne peut non plus pas trouver d’éléments déclencheur spécifiques en 2015 qui peuvent expliquer l'existence de cet écart, a déclaré David Morton lors d’une conférence de presse en août dernier.

Un homme en conférence de presse.

Le président de la Commission des services publics (BCUC), David Morton

Photo : Radio-Canada / Maggie MacPherson

Selon lui, le marché en gros de la province n’est pas réellement compétitif parce qu'un petit nombre de marchands contrôlent la distribution et ont le pouvoir d’influencer les prix.

Les prix de l'essence, qui figurent parmi les cinq premiers en pourcentage de l’approvisionnement du Pacifique Nord-Ouest, font augmenter les prix de toute l’essence vendue en Colombie-Britannique, affirme la commission dans sa déclaration.

La commission a également reçu plus de 40 lettres de membres du public, exprimant leur colère et leurs inquiétudes devant les prix élevés de l'essence.

Plus de la moitié de ces lettres provenaient de Powell River, où les prix de l’essence ont atteint 1,59 $ le litre - prix similaires à ceux de Vancouver et constamment plus élevés que ceux de la vallée du Fraser, malgré la différence en prix de terrain et d'accès à des moyens de transport alternatifs.

La commission dit ne pas pouvoir expliquer les prix de l’essence à Powell River.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Colombie-Britannique et Yukon

Transports