•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Saison exceptionnelle pour un projet de lutte au gaspillage alimentaire

Maski récolte dresse le bilan de ses activités cette année.

Maski récolte dresse le bilan de ses activités cette année.

Photo : Radio-Canada / Claudie Simard

Claudie Simard

L'organisme Maski récolte a connu une année exceptionnelle en amassant six fois plus de fruits et de légumes que l’an dernier.

Le projet a pour but de lutter contre le gaspillage alimentaire en permettant à des cueilleurs bénévoles d'aller dans des fermes de la MRC de Maskinongé qui ont des surplus.

Cette année, 284 personnes se sont rendues chez un producteur participant pour aller chercher des fruits et des légumes qui, autrement, auraient peut-être péri dans les champs.

La différence de récolte entre l'an dernier et cette année a de quoi satisfaire les organisateurs.

8 263 kg de fruits et légumes ont été cueillis cette année, comparativement à 1 396 kg l'an dernier.

8 263 kg de fruits et légumes ont été cueillis cette année, comparativement à 1 396 kg l'an dernier.

Photo : Radio-Canada

Le projet, qui n’en est qu’à sa deuxième année, gagne en popularité, comme le souligne la chargée de projet chez Maski en forme, Laurence Bédard. Je pense que les gens se sont [davantage] appropriés le projet, constate-t-elle. Au départ les gens ne le connaissaient pas, mais là on dirait que c'est vraiment ancré.

Où vont les fruits et légumes?

Les cueilleurs bénévoles repartent avec un tiers de leur récolte et le producteur en conserve aussi un tiers.

Le dernier tiers est acheminé à différents organismes qui travaillent avec les jeunes; par exemple des écoles, des garderies et des maisons de jeunes.

La nourriture sert à réaliser des projets culinaires, une mission pour l’organisme Maski en forme derrière le projet.

Maski récolte permet à des bénévoles de cueillir des légumes chez des producteurs.

Maski récolte permet à des bénévoles de cueillir des légumes chez des producteurs.

Photo : Radio-Canada

L’agente de développement pour Maski en forme Suzie Paquin estime que c’est une prolongation naturelle de la mission de Maski en forme, qui prône les saines habitudes de vie depuis des années.

Ce que je trouve intéressant, c'est de voir que les organisations reçoivent les denrées et les transforment, alors ça devient une activité dans les écoles, et on vient apporter une plus-value dans le cursus scolaire, dit-elle.

Il y a eu, cette année, 37 activités de récolte entre juillet et novembre qui ont rassemblé 284 bénévoles chez 11 producteurs partenaires de Maski récolte.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Mauricie et Centre du Québec

Agriculture