•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La route de Saint-Louis-de-Gonzague ne sera pas toujours déneigée cet hiver

Un véhicule circule sur une route enneigée, près d'une maison seule.

Les véhicules d'urgence et les autobus ne peuvent se rendre à Saint-Louis-de-Gonzague durant l'hiver, une réalité qui fait partie du quotidien des résidents.(archives)

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Isabelle Larose

Les gens qui se rendent fréquemment à Saint-Louis-de-Gonzague, dans l'arrière-pays de Saint-Omer, auront probablement des déplacements difficiles dans les prochaines semaines. La sinueuse et abrupte route Saint-Louis ne sera aucunement déblayée d’ici décembre, entre le kilomètre 1,9 et 11, et le déneigement sera irrégulier pour le reste de l’hiver.

Le comité de bénévoles qui gérait le déneigement de la route Saint-Louis depuis plus de dix ans a décidé de ne pas prendre en charge l’entretien cet hiver, entre autres, en raison des coûts de plus en plus élevés pour assurer le service.

D’ici décembre, la trentaine de résidents permanents devront donc se débrouiller par leurs propres moyens pour descendre la montagne et rejoindre la route 132.

Produits Forestiers Temrex assumera l’entretien partiel de la route du 8 décembre à la fin du moins de mars, puisque des coupes forestières sont prévues dans le secteur.

Avant que l’entreprise forestière n’entame le transport de bois en février, l'entretien sera minimal : la route ne sera pas déblayée systématiquement lors de petites bordées de neige, la fin de semaine et durant la période des Fêtes.

Il faut que les gens comprennent bien qu’on va l’entretenir en fonction de nos besoins, précise le directeur des opérations forestières chez Produits Forestiers Temrex, Martin Leblanc.

Un panneau d'avertissement est installé près d'une route pour indiquer aux automobilistes que la circulation est interdite l'hiver et que la Ville de Carleton-sur-Mer n'est pas responsable de l'entretien ni des dommages.

Depuis une douzaine d'années, c'est un entrepreneur privé qui assurait le déneigement de la route Saint-Louis. (Archives)

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

La Ville de Carleton-sur-Mer n’a pas l’obligation légale de déneiger la route Saint-Louis, même s’il s’agit d’un chemin municipal, en vertu d’une décision juridique rendue dans les années 1990.

L’entretien hivernal de la route a depuis été pris en charge par des bénévoles qui collectent des contributions volontaires chez les utilisateurs de la route pour permettre d’assurer l’accès à Saint-Louis, un village officiellement fermé par le gouvernement du Québec en 1974.

Avec l’entretien minimal assumé par Produits Forestiers Temrex, la bénévole du comité de déneigement et citoyenne de Saint-Louis-de-Gonzague, Zaolie Tessier explique que le comité a saisi l’occasion de prendre un pause pour réfléchir à l’avenir.

Est-ce que c’est encore réaliste de déneiger cette portion-là de la route? On se questionne.

Zaolie Tessier, citoyenne de Saint-Louis-de-Gonzague et membre du comité de déneigement

Les coûts de déneigement annuels s’élèvent maintenant à 50 000 $, une facture salée pour une poignée de citoyens permanents qui ne font pas tous le même usage de la route.

Ce que ça allait nous coûter juste pour le mois de novembre, explique Mme Tessier, c’était beaucoup trop élevé pour ce qu’il était possible de récolter cette année en financement volontaire.

Zaolie Tessier

Le comité de déneigement de la route Saint-Louis, dont fait partie Zaolie Tessier, n'a pas les moyens de payer le déneigement cet hiver.

Photo : Radio-Canada

La famille de Zaolie Tessier a choisi de déménager temporairement de Saint-Louis, à l’instar de deux autres ménages avec enfants.

On a tous pris la décision de trouver un plan B, explique Mme Tessier, au moins jusqu’à ce que Temrex déneige le chemin, pour éviter des situations inconfortables.

Zaolie Tessier affirme que la réflexion est déjà entamée pour trouver des solutions pour l’hiver 2020-2021 et invite tous les utilisateurs de la route à se joindre au comité de déneigement pour éviter que la situation actuelle se répète l’an prochain.

Statu quo au conseil municipal

Malgré l’absence totale de déneigement d’ici décembre, la Ville de Carleton-sur-Mer n’entend pas intervenir dans le dossier à court terme, pour des raisons financières et juridiques.

Depuis des années, explique le maire Mathieu Lapointe, la Ville a pris position par règlement de ne pas déneiger ce chemin-là et on maintient cette position-là.

Certains résidents de Saint-Louis-de-Gonzague ont déjà avancé l’idée que la Ville mette en place une taxe sectorielle pour financer un service de déneigement municipal, mais M. Lapointe juge que les coûts seraient « exorbitants » pour les résidents du hameau.

Le maire de Carleton-sur-mer, Mathieu Lapointe

Le maire de Carleton-sur-Mer, Mathieu Lapointe

Photo : Danis Comeau

Le maire estime que les citoyens qui s'installent à Saint-Louis-de-Gonzague doivent être conscients des risques liés à l'absence de déneigement municipal.

Redoubler de prudence

Les automobilistes qui envisagent tout de même d’utiliser le chemin Saint-Louis cet hiver devront faire preuve d’une extrême prudence, notamment en raison de la circulation prochaine de fardiers.

Le comité de déneigement ainsi que Produits Forestiers Temrex incitent les utilisateurs à se munir d’un appareil de télécommunication afin de pouvoir entrer en contact avec les camionneurs forestiers et de les aviser de leur présence sur la route Saint-Louis.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Politique municipale