•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une Française renonce à s'installer au Québec en raison de l'incertitude politique

Lena Letroadec renonce à s'établir à Québec.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Une Française installée à Québec depuis plus d’un an souhaitait s’installer à long terme, mais la valse-hésitation du gouvernement au sujet des règles entourant l’immigration aura eu raison de ses ambitions.

La semaine dernière, c'était très brouillon, c'était très dur émotionnellement. Et surtout, il a fallu prendre des décisions très rapidement, raconte Lena Letroadec.

La jeune femme est assistante-gérante à la Cidrerie Vergers Pedneault dans le Petit Champlain depuis plus de 12 mois, ce qui lui permettrait de demander un Certifat de sélection du Québec (CSQ).

Or, le changement de règlement proposé la semaine dernière par le ministre Simon Jolin-Barrette aurait exigé qu’elle occupe cet emploi pendant 18 mois pour faire cette demande.

Elle n’aurait jamais pu remplir cette nouvelle exigence puisque son permis vacances-travail arrive à échéance à la mi-décembre.

Je savais que c'était fini pour moi l'aventure au niveau du Québec, déclare la jeune femme.

Lena Letroadec

Lena Letroadec est arrivée au travail en pleurs la semaine dernière quand elle a pris connaissance des modifications aux règlements sur l'immigration.

Photo : Radio-Canada

Le règlement a finalement été suspendu vendredi et Léna Letroadec pourrait tenter d’obtenir un CSQ. Elle juge toutefois qu’il est trop tard et ne se sent plus la bienvenue dans la Belle Province.

Elle a déjà acheté son billet d’avion pour rentrer en France et reprendre son ancien emploi où elle était en congé sans solde.

Aujourd'hui, il y a trop d'incertitude. [...] Ça n’envoie pas un message positif. Ça ne veut pas dire : "Vous êtes les bienvenus."

J'ai l'impression d'être réduite économiquement juste à un bouche-trou, un métier, et moi le Québec c'était pas ça. C'était la rencontre, l'accueil, l'échange.

Lena Letroadec

Une perte pour l’employeur

Son employeur, Germain Tremblay, est déçu de la voir partir alors qu’il peine à recruter des employés dans le commerce au détail.

Il s’inquiète aussi pour les prochaines embauches puisqu’il a l’habitude d’employer des travailleurs qui ne sont pas du Québec pour servir la clientèle internationale qui fréquente le Petit Champlain.

Quand je vais parler à ces gens-là est-ce que je peux me fier qu'ils vont travailler pour moi encore jusqu'au printemps ou encore jusqu'à l'automne prochain, ou pendant deux ans, je ne le sais pas, déplore le gérant de la Cidrerie Vergers Pedneault.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Immigration