•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Accusations de sexisme : les limites de crédit de l’Apple Card pourront être contestées

Une Carte Apple sur un écran d'iPhone.

L'Apple Card est critiquée depuis quelques jours, parce que son algorithme de détermination des limites de crédit discriminerait les femmes.

Photo : Capture d'écran / Apple.com

Radio-Canada

La banque Goldman Sachs, qui est partenaire d’Apple pour sa carte de crédit Apple Card, permettra aux gens de contester leur limite de crédit si elle semble anormalement basse. Cette carte est critiquée depuis quelques jours, parce que son algorithme de détermination des limites de crédit discriminerait les femmes, une accusation que Goldman Sachs nie fermement.

La polémique a commencé la semaine dernière, lorsque David Heinemeier Hansson, le créateur de l’infrastructure logicielle Ruby on Rails, a publié une série de tweets pour dénoncer le fait que la limite de crédit de sa carte de crédit d'Apple était 20 fois supérieure à celle de sa femme, Jamie Heinemeier Hansson. La cote de crédit de cette dernière est pourtant meilleure que la sienne.

Steve Wozniak, le cofondateur d’Apple, a joint sa voix au débat en tweetant que sa limite de crédit était 10 fois plus importante que celle de sa femme, alors qu’ils partagent les mêmes comptes bancaires et avoirs financiers.

Ces accusations de sexisme ont poussé le département des Services financiers de l’État de New York à lancer une enquête sur les pratiques de Goldman Sachs.

Le genre n’importe pas, selon Goldman Sachs

La présidente-directrice générale de Goldman Sachs, Carey Halio, a déclaré lundi soir sur Twitter que le genre n’influençait en rien les limites de crédit de sa clientèle.

Nous n’avons jamais pris et ne prendrons jamais de décisions fondées sur des facteurs comme le genre. En fait, nous ne connaissons ni votre genre ni votre état civil lors du processus de demande de l’Apple Card, a-t-elle écrit, expliquant que la banque a travaillé de concert avec un tiers afin d’éviter les préjugés involontaires.

Carey Halio a d’ailleurs soutenu que des gens qui ont des limites de crédit largement inférieures à celles de leur époux ou épouse ne sont souvent pas les principaux titulaires d’un compte conjoint, chose qui pourrait grandement influencer leur historique de crédit.

Elle a invité les personnes qui se sentaient discriminées par la carte de crédit d'Apple de contacter Goldman Sachs afin que leur limite de crédit soit réévaluée.

On vous entend. Vos préoccupations sont importantes pour nous et nous les prenons au sérieux, a assuré la présidente-directrice générale de Goldman Sachs.

Avec les informations de Business Insider, et Bloomberg

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Techno