•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'école à la maison pour déjouer les tempêtes hivernales

Valérie a pu procéder à la remise de ses travaux grâce à sa tablette.

Photo : Radio-Canada / Sébastien Tanguay

Hadi Hassin

Les locaux de l’École secondaire Mont-Saint-Sacrement étaient inoccupés mardi en raison de la tempête hivernale, mais les élèves n’étaient pas pour autant en congé. L’établissement scolaire a profité de la première bordée de neige pour expérimenter sa nouvelle approche d’école à la maison.

Les écoliers ont ainsi reçu, tôt mardi matin, sur leur tablette intelligente, l’essentiel des travaux à effectuer durant cette journée de classe, tout en restant au chaud.

Les élèves sont à la maison et ils suivent l’horaire régulier, explique le directeur général de l’établissement, Pierre Lantier. S’ils avaient des mathématiques à la première période, à 9 h 30, ils faisaient des mathématiques.

Le directeur de l'école.

Plutôt que d’annoncer la fermeture de l’école le matin même, sur le tard, l’école peut le faire la veille, sans compromettre une journée d’enseignement au calendrier scolaire ni la sécurité des élèves.

Photo : Radio-Canada / Sébastien Tanguay

C’est une journée d’école, ce n’est pas une journée de congé, résume le directeur.

Une journée bien remplie

À l’horaire de Valérie Gaudreault, une étudiante de secondaire 4, une séance d’art dramatique, de mathématiques, d’histoire et d’éducation physique sont prévus.

Les professeurs nous envoient dès le matin toutes les tâches qu'on a à faire et on a jusqu'à 9 heures ce soir pour les faire, raconte Valérie.

Je suis une élève qui travaille vite de nature, donc pour moi c’est avantageux. Mes devoirs, je les ai faits en 20 minutes.

Valérie Gaudreault, étudiante

Une fois les travaux terminés, l'étudiante peut procéder à leur remise à partir de sa tablette.

C’est un certain défi, mais on fait confiance à nos élèves, affirme le directeur. Les élèves et les enseignants sont en ligne au même moment.

Au besoin, les étudiants peuvent également adresser leurs questions à leurs enseignants, disponibles selon l’horaire habituel des classes.

Pour son cours d’art dramatique, par exemple, Valérie a dû faire une grille de mots croisés qui porte sur le champ lexical du théâtre.

Son professeur d’éducation physique a pour sa part invité les étudiants à sortir la pelle et à affronter la tempête pendant 45 minutes. Il a été demandé aux étudiants d'envoyer une photo comme preuve.

L’expérience avait déjà été tentée au sein de l'établissement en 2018 dans une formule simplifiée. Son succès et sa popularité auprès des étudiants, des parents et des enseignants ont convaincu la direction de l'école de la reproduire.

L'École secondaire Mont-Saint-Sacrement.

L’école avait tenté l’expérience en 2018 dans une formule simplifiée.

Photo : Radio-Canada / Sébastien Tanguay

Plutôt que d’annoncer la fermeture de l’école le matin même, sur le tard, l’école peut le faire la veille, sans compromettre une journée d’enseignement au calendrier scolaire ni la sécurité des élèves, souligne Pierre Lantier. C’est ici toute la beauté de la chose.

Avec les informations de Sébastien Tanguay

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Éducation