•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le marché public à Gatineau pourrait s'intégrer à une éventuelle zone d'innovation

Un étal de légumes (tomates, carottes, etc.) dans un marché public.

Le projet de marché public est « sur la glace », selon la Ville de Gatineau, mais il pourrait revivre si un organisme en prend la gouvernance (archives).

Photo : Radio-Canada / Dominic Brassard

Emmanuelle de Mer

Des conseillers de Gatineau ont renouvelé leur intérêt envers un éventuel marché public à l'édifice de la Fonderie. Le bilan des projets de développement, présenté mardi dans le cadre des discussions budgétaires, confirme que le concept d'un tel marché est « en cours ».

Cependant, le principal défi est de trouver un organisme qui prendrait les rênes du marché, la Ville n'ayant pas les qualifications pour gérer un tel projet, a souligné le maire Maxime Pedneaud-Jobin.

Un appel d'intérêt a été préparé et des démarches ont été effectuées auprès de l'Association des marchés publics du Québec.

La Municipalité rappelle par ailleurs qu'elle travaille à l'élaboration d'une zone d'innovation qui inclurait les terrains de la Fonderie — une proposition qui devra être présentée au gouvernement du Québec.

Dans le cadre de ce projet [...], une réflexion doit être menée afin de valider l'intégration du marché public à cet endroit, peut-on lire dans le bilan.

Québec souhaite instaurer des zones d’innovation partout dans la province, en alliant la recherche, l’innovation et l’entrepreneuriat. Les projets approuvés pourraient obtenir des fonds pour décontaminer et revaloriser les terrains et les infrastructures visés. (Source : ministère de l’Économie et de l’Innovation du Québec)

Un projet « vital » pour les agriculteurs

Le président du Comité consultatif agricole et conseiller municipal, Jean Lessard, ainsi que sa collègue représentant le district d'Aylmer, Audrey Bureau, ont saisi la balle au bond pour souligner l'importance du marché public pour les agriculteurs locaux.

Le projet est vital pour l'essor de l'agriculture à Gatineau, a lancé Mme Bureau. M. Lessard a renchéri que l'agriculture, c'est du développement économique aussi.

Dans la réflexion qu'on a, il pourrait y avoir une place pour un marché public dans un de ces bâtiments, même si on revoit la fonction de la Fonderie ou des bâtiments adjacents, a nuancé la directrice de l'aménagement du territoire, Catherine Marchand. On comprend que c'est une priorité pour les agriculteurs.

On essaie de mailler la zone d'innovation, le volet économique et le volet milieu de vie, et le marché.

Catherine Marchand, directrice de l'aménagement du territoire à la Ville de Gatineau

Cette réflexion devrait se faire dans les trois premiers mois de 2020. De son côté, M. Pedneaud-Jobin a souligné l'importance que la communauté s'investisse dans le projet de marché.

Ça prend des appels dans nos réseaux, nos contacts. Il y a une part de responsabilité qui leur appartient, a-t-il soutenu. [La Ville] peut en gérer une partie, mais on n'est pas dans le monde de l'agriculture.

Dans les cartons depuis des années

En 2012, l'idée a été lancée de rénover l'ancienne gare Montcalm pour y aménager un marché public. Il était envisagé à l'époque que le marché soit opéré par une corporation dirigée par Vision centre-ville.

Par la suite, le projet a lorgné le rez-de-chaussée de l'édifice de la Fonderie. Il prévoyait de 12 à 15 commerçants à l'année et de 20 à 25 étals à l'extérieur à la belle saison.

À l'été 2014, on envisageait une ouverture au printemps 2016. Le projet, dont la planification était assez avancée, n'a cependant pas été priorisé par la Municipalité à court terme, en raison de contraintes budgétaires.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Politique municipale