•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fin des demandes d’immigration liées au Centre mondial d'exposition commercial

Schéma du projet du Centre mondial d'exposition commercial (GTEC).

Schéma du projet du Centre mondial d'exposition commercial (GTEC)

Photo : soumis par Brightenvantage

Radio-Canada

Le gouvernement de la Saskatchewan fait machine arrière et ne soutiendra plus les demandes d’immigration associées au Centre mondial d'exposition commercial (GTEC) situé sur les terrains de la Régie de la plaque tournante du transport mondial (GTH), à l'ouest de Regina.

En 2016, le promoteur Brightenview Development International, établi en Saskatchewan, a signé une entente avec le gouvernement provincial pour acquérir le terrain du futur centre commercial. Au même moment, le gouvernement et le promoteur ont aussi signé une entente de coopération, dont les détails demeurent inconnus pour l'instant.

Brightenview Development International a ensuite fait la promotion de son projet auprès de citoyens chinois, leur précisant que l’achat d’un local au sein du Centre mondial d'exposition commercial réginois pourrait leur permettre de se qualifier à la catégorie des entrepreneurs du Programme des candidats immigrants en Saskatchewan (PCIS) en vue d'obtenir la résidence permanente.

L’entreprise prévoyait que, une fois les travaux terminés, le Centre allait pouvoir accueillir 300 fabricants et entrepreneurs d'Asie et créer indirectement 200 emplois.

Le ministre de l'Économie, Jeremy Harrison, et le pdg de Brightenview Development International, Joe Zhou, découpent un ruban.

Le ministre de l'Économie, Jeremy Harrison et le PDG de Brightenview Development International, Joe Zhou, lors du lancement des travaux de construction du centre, au printemps 2017.

Photo : CBC/Adam Hunter

Le gouvernement de la Saskatchewan a soutenu le projet du promoteur. L’ancien premier ministre de la Saskatchewan, Brad Wall, s’était même rendu en Chine pour promouvoir l’initiative.

Après avoir accepté une centaine de demandeurs d’immigration d'entrepreneurs souhaitant investir dans le centre commercial et les avoir recommandés au gouvernement fédéral qui attribue la résidence permanente, la province met toutefois un terme à son soutien.

Les prochaines demandes d’immigration d’entrepreneurs qui souhaitent investir au Centre mondial d'exposition commercial ne seront pas admissibles.

Christa Ross, sous-ministre adjointe au ministère de l’Immigration

Modèle jugé risqué

La sous-ministre adjointe explique que le modèle d’affaires du centre est jugé trop risqué.

Dans un courriel, le ministère de l’Immigration de la Saskatchewan indique que le manque de connexions entre ce Centre et l’économie locale représente un risque pour l’installation, l’intégration et la rétention de ces nouveaux arrivants.

Le gouvernement provincial ajoute que le but du programme des candidats immigrants en Saskatchewan est de permettre la création d’entreprises durables.

Le président-directeur général de Brightenview Development International, Joe Zhou, a appris la décision du gouvernement de la Saskatchewan vendredi dernier, dans les médias. Il souhaitait analyser les conséquences de cette décision pour son entreprise avant de faire des commentaires.

Un « manque de transparence »

Cette volte-face du gouvernement a eu lieu alors qu’un tirage au sort pour la catégorie entrepreneurs du programme de sélection des candidats de la province était prévu le 7 novembre. Ce tirage a été annulé par le gouvernement et ce dernier a envoyé un courriel aux personnes intéressées par le programme que les candidats liés à un projet de copropriété ou d’incubateur d’entreprises ne sont plus admissibles.

La décision du gouvernement est survenue peu après une entrevue de CBC avec Alastair MacFadden, sous-ministre responsable de l’Immigration, au sujet de préoccupations entourant le projet GTEC. Le gouvernement a cependant indiqué que sa décision n'était pas liée à cet échange.

L’avocat et analyste politique Richard Kurland estime que beaucoup de questions nécessitent des réponses de la part du gouvernement. Qui a autorisé un tel arrangement , demande-t-il.

Comment le promoteur Brightenview Development International a-t-il pu conclure une entente directe avec le gouvernement provincial?

Richard Kurland, avocat en droit de l’immigration

M. Kurland ajoute qu’ultimement ce sont les contribuables qui vont devoir payer les frais de cet acoquinement politique en matière d’immigration entre le gouvernement provincial et le secteur privé.

Une équipe de CBC tente depuis 2017 de connaître les détails de l'entente de coopération entre le gouvernement provincial et Brightenview Development International.

La Gendarmerie royale du Canada a, quant à elle, mené une enquête sur des transactions foncières liées à la Régie de la plaque tournante de transport mondial de Regina (GTH).

Avec les informations de Geoff Leo, CBC News

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saskatchewan

Économie