•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Freedom Cannabis veut produire de la marijuana « plus verte »

Des plants de cannabis.

Freedom Cannabis est un producteur, titulaire d'une licence, installé en Alberta depuis 2017.

Photo : Radio-Canada / Andréane Williams

Émilie Vast

Freedom Cannabis, un producteur de marijuana installé près d’Edmonton, multiplie les initiatives pour réduire son empreinte écologique. Il a notamment installé des panneaux solaires sur le toit de son usine.

Plus de 4500 modules solaires recouvrent désormais le toit de son lieu de production, situé à Acheson, à quelques kilomètres à l’ouest de la capitale albertaine. Ce parc solaire, mis en service cette semaine, serait le plus grand du Canada, selon l’entreprise.

Cette dernière annonce que cette installation lui permettra d’éviter l’émission de plus de 1000 tonnes de gaz à effet de serre chaque année.

Des panneaux solaires sur le toit d'une usine.

Selon Freedom Cannabis, ce parc solaire serait le plus grand du Canada.

Photo : Radio-Canada

Le coût total de la construction s'élève à 2,6 millions de dollars. Pour le financer en partie, l'entreprise a reçu une subvention provinciale de 1 million de dollars.

Troy Dezwart, directeur général et cofondateur de Freedom Cannabis, reconnaît que l’objectif est non seulement de réduire l’impact environnemental, mais aussi de réduire les coûts.

Les panneaux solaires fourniront entre 8 et 10 % des besoins en électricité de l’usine et permettront d’économiser entre 200 000 et 300 000 $ tous les ans, affirme-t-il.

Maurizio Terrigno, fondateur de la Chambre canadienne de commerce du cannabis, y voit un autre intérêt : Je crois que les entreprises dans le secteur du cannabis doivent se convertir aux énergies renouvelables pour [réduire leurs coûts de production et] pouvoir rivaliser avec le marché noir.

Une industrie énergivore

Pour alimenter leurs systèmes d’éclairage, de ventilation ou d’arrosage, les usines de production de cannabis consomment énormément d'électricité.

Aucune étude n’a été menée au Canada sur ce sujet. Mais en Ontario, la Société indépendante d’exploitation du réseau d’électricité prévoit que la consommation de courant liée à la production de cannabis augmentera de 1250 % au cours des cinq prochaines années dans la province.

Aux États-Unis, la compagnie New Frontier Group estime qu’en 2017 les producteurs de cannabis auraient utilisé en électricité de quoi alimenter 1,7 million de foyers, soit 1 % de la consommation totale du pays.

Être responsable est au coeur de tout ce que nous faisons.

Troy Dezwart, directeur général et cofondateur de Freedom Cannabis
Troy Dezwart, directeur exécutif et cofondateur de Freedom Cannabis devant des plants de cannabis.

Troy Dezwart, directeur général et cofondateur de Freedom Cannabis, reconnaît que l’objectif est de réduire l'impact environnental, mais aussi les coûts de production.

Photo : Radio-Canada / Andréane Williams

Nous avons la responsabilité de reconnaître notre impact sur l'environnement et de faire notre maximum pour le réduire et inspirer des changements positifs dans toutes les industries.

En plus de son parc solaire, Freedom Cannabis a mis en place, dans son usine, un système de traitement de l’eau. Entre 65 et 70 % de l’eau qui n’est pas « bue » par les plants de cannabis sont récupérés, traités puis réutilisés. L’objectif est d’atteindre 80 % d’ici la fin de l’année, souligne Troy Dezwart.

De grosses cuves.

Freedom Cannabis a également installé dans son usine un système de traitement et de récupération des eaux.

Photo : Radio-Canada / Andréane Williams

Le mois dernier, Freedom Cannabis a également annoncé être devenu le premier producteur du pays à vendre ses produits dans des boîtes 100 % recyclables.

Le directeur général précise que d’autres pistes sont déjà à l’étude pour réduire l’empreinte écologique et les coûts de production. Elles concernent le système d'éclairage et la production d’énergie à partir de gaz naturel ou de biocarburants. 

Avec les informations d’Andréane Williams

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Alberta

Cannabis