•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Projet de loi 40 : les commissions scolaires de l'Abitibi-Témiscamingue témoignent

Le président de l'Association Gaétan Gilbert et la présidente de la Commission scolaire de la Baie-James Lyne Laporte-Joly sont assis à une table.

Le président de l'Association Gaétan Gilbert et la présidente de la Commission scolaire de la Baie-James Lyne Laporte-Joly en commission parlementaire à Québec ce matin.

Photo : Assemblée nationale du Québec

Annie-Claude Luneau

L'Association des commissions scolaires de la région demande la mise en veilleuse du projet de loi 40, qui prévoit entre autres la transformation des commissions scolaires en centres de services.

Le président de l'Association, Gaétan Gilbert, a formulé cette demande en commission parlementaire à Québec ce matin.

Les commissions scolaires de la région craignent entre autres une centralisation des pouvoirs vers Québec.

Elles craignent aussi que les petites écoles soient moins bien représentées au sein des conseils d'administration qui remplaceront les conseils des commissaires.

Le danger qui nous guette, c'est que les administrateurs des [centres de service] viennent des grands centres, alors qui parlera pour nos petites communautés? Il faut respecter ces réalités, qui amènent des enjeux, des besoins, des disparités entre petites et grandes écoles, en milieu urbain ou rural, a affirmé la présidente de la Commission scolaire de la Baie-James, Lyne Laporte-Joly.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Abitibi–Témiscamingue

Éducation