•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La construction de l’usine de cannabis médical à Lebel-Sur-Quévillon est suspendue

Un bâtiment industriel en construction, l'hiver.

L'usine de cannabis a été construite, mais depuis, le projet est sur la glace.

Photo : Radio-Canada / Mélanie Picard

Thomas Deshaies

Des problèmes de financement ont forcé les promoteurs à suspendre les travaux de construction jusqu’au printemps prochain.

Plusieurs millions de dollars ont déjà été investis, selon le président de SiCi stan, Keven Boisvert, et la construction des bâtiments est déjà bien amorcée.

Des délais pour le financement

L’entreprise s'attendait à recevoir un appui financier d’Investissement Québec et à pouvoir obtenir des prêts des institutions financières, ce qui ne s’est pas concrétisé.

On a essayé de regarder dans les prêts internationaux, puis privés, puis cela nous a occasionné certains problèmes. Ce qui fait qu’il faut essayer de se revirer de bord puis trouver une autre solution, explique M. Boisvert.

Une affiche de la compagnie de construction Pépin Fortin annonce le début des travaux de l'usine Sici Stan au printemps 2019.

La construction de l'usine de cannabis Sici Stan à Lebel-sur-Quévillon a débuté au printemps 2019.

Photo : gracieuseté

Des fonctionnaires auraient fait savoir au promoteur que son projet obtiendrait un appui gouvernemental il y a quelques années.

Entre temps, il y a eu un autre gouvernement, et lorsque j’ai approché Investissement Québec, ils m’ont dit que les nouvelles directives du gouvernement n’étaient pas fixées et qu’ils ne croyaient pas qu’ils seraient en faveur de cela, rapporte M. Boisvert.

En entrevue, le président de SiCi stan a fait état des embûches potentielles dans l’obtention de financement provenant d’entreprises privées.

Quand on parle du privé, tu es perpétuellement à risque de rencontrer de mauvaises personnes. Il y a beaucoup d’enquêtes qui doivent être faites de notre côté, pour être certain que les gens avec qui on parle, ce sont de bonnes personnes, être certain que l’argent, c’est pas de l’agent sale, souligne-t-il.

Diversification économique et emplois

Le projet d’usine de cannabis médical permettrait de créer une trentaine d’emplois, selon le promoteur, et contribuerait à la diversification économique de Lebel-Sur-Quévillon.

M. Boisvert affirme avoir été « affecté moralement » par ces complications, alors que ses partenaires et lui développent ce projet depuis quatre ans.

Il demeure toutefois optimiste de pouvoir trouver des solutions pour compléter le financement du projet et finaliser la construction dans les prochains mois. On reste convaincu qu’on va y arriver, conclut-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Abitibi–Témiscamingue

Cannabis