•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les brasseries locales ont deux fois plus d'employés que les brasseries traditionnelles

Une bière sur une table.

Chez Les Brasseurs du Petit-Sault dans le Madawaska, ce sont sept employés qui travaillent à la concoction des produits artisanaux.

Photo : Facebook / @petit.sault / Les Brasseurs du Petit-Sault

Jessica Savoie

Au Nouveau-Brunswick, l’industrie de l’alcool artisanal a le vent dans les voiles. Les chiffres parlent d'eux-mêmes, alors que les brasseries artisanales emploient deux fois plus de travailleurs que les brasseries nationales traditionnelles.

Pour obtenir ces données, CBC a contacté 70 producteurs de boissons artisanales ainsi que des brasseries traditionnelles. Cinquante brasseries ont répondu à l’appel, rapportant un total d’environ 600 travailleurs, dont la majorité est employée à temps plein. Parmi ces 600 travailleurs, au moins 440 oeuvrent dans le secteur artisanal.

Moosehead et Molson-Coors sont les deux principales brasseries traditionnelles dans la province, avec respectivement 180 et 45 travailleurs.

Serge Nadeau et Serge Basque dans le local qui sera sous peu une brasserie ouverte au public.

Serge Nadeau et Serge Basque dans le local qui sera sous peu une brasserie ouverte au public.

Photo : Radio-Canada / Amélie Gosselin

À Fredericton même, nous avons maintenant plus de brasseries et de cidreries que d’établissements Tim Horton’s.

Sean Dunbar, président de l’Association des producteurs d’alcool du Nouveau-Brunswick et propriétaire de la brasserie Picaroons

M. Dunbar estime que cela témoigne de la popularité des produits d'alcool locaux.

Sean Dunbar.

Sean Dunbar, propriétaire de Picaroons Traditional Ales.

Photo : CBC

Chez Les Brasseurs du Petit-Sault dans le Madawaska, ce sont sept employés qui travaillent à la concoction des produits artisanaux. La cofondatrice de l’entreprise, Mychèle Poitras, croit elle aussi que les consommateurs néo-brunswickois accordent une plus grande importance qu'avant à l'aspect local des produits qu'ils achètent.

Nos bières sont brassées localement, par des gens de la place, avec des produits locaux dans la mesure du possible. Le consommateur est à la recherche d'expériences gustatives nouvelles et davantage porté à encourager les produits locaux, rapporte-t-elle.

Une bière du Petit-Sault.

La Société des alcools du Nouveau-Brunswick affirme que malgré la baisse des ventes de 6,4 % de la bière au pays au cours du dernier trimestre, les ventes de bières artisanales ne cessent d’augmenter.

Photo : Facebook / @petit.sault / Les Brasseurs du Petit-Sault

La Société des alcools du Nouveau-Brunswick affirme que malgré la baisse des ventes de 6,4 % de la bière au pays au cours du dernier trimestre, les ventes de bières artisanales ne cessent d’augmenter.

Les consommateurs de bière au Nouveau-Brunswick n’ont pas fui leur amour pour la bière de fabrication locale et ce segment a continué d’afficher une croissance à 12 % sur le trimestre, souligne une porte-parole d’Alcool NB, Nicole Picot.

Un marché saturé?

Le directeur général de la Société d’alcool, Patrick Parent, indique quant à lui que le marché des produits alcoolisés artisanaux est presque saturé.

Beaucoup plus de joueurs maintenant dans le jeu, dit-il.

Mais pour la cofondatrice chez Les Brasseurs du Petit-Sault, il y a encore bien de la place sur le marché pour les brasseurs qui proposent des produits originaux.

Des pintes de bière sur un bar

Une brasserie locale organisera un événement pour la fête du Canada.

Photo : iStock

Lorsque nous avons ouvert nos portes en 2014, il y avait peut-être 5 ou 6 microbrasseries au Nouveau-Brunswick. Il y en a maintenant près de 60. C'est phénoménal et c'est un signe clair que c'est le genre de produits que le consommateur recherche, indique Mme Poitras.

Les Brasseurs du Petit-Sault ont facilement trouvé leur créneau auprès des consommateurs du Nouveau-Brunswick grâce à l’originalité de leurs produits colorés.

Petit-Sault, à travers ses bières, met en valeur la petite histoire du Madawaska et ses personnages loufoques. Ceci a capté l'imaginaire des gens qui ont vite adopté nos produits, même si c'était des goûts très nouveaux en 2014, souligne la cofondatrice.

Un échantillon des bières brassées par les Brasseurs du Petit-Sault.

Les Brasseurs du Petit-Sault sont dans le marché depuis 2014.

Photo : Radio-Canada

Selon Mme Poitras, le plus grand défi pour l’entreprise est de fournir suffisamment de produits pour répondre à la demande.

Nos produits sont disponibles dans les succursales d'Alcool NB, dans plusieurs bars et restaurants au Nouveau-Brunswick et depuis quelques semaines, sur les tablettes d'épiceries. Nos défis sont de pouvoir fournir tous ces marchés, lance-t-elle.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Entrepreneuriat