•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Modifications potentielles au budget de Calgary

Entrée de l'hôtel de ville de Calgary. Des statues de troix chevaux sont placées sur des marches. Une statue de lion est placée devant les portes d'entrée.

Le conseil municipal examine les scénarios pour son budget 2020.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Mardi matin, le conseil municipal de Calgary a entendu des suggestions de l'administration de la Ville sur la modification éventuelle du budget de l'année prochaine.

Trois options ont été proposées:

  • Garder l'augmentation de la taxe foncière à 3 %
  • Réduire l’augmentation de la taxe foncière à 1,5 %
  • Aucune augmentation de la taxe foncière

Le conseil avait déjà approuvé une augmentation de 3 % de la taxe foncière pour 2020. Cette hausse ne pourra cependant pas répondre aux besoins budgétaires de la ville, affirme le maire, Naheed Nenshi.

Les propriétaires de maison individuelle paieront 5,10 $ de plus par mois.

Un panneau à louer est affiché sur une tour de bureaux.

Le centre-ville de Calgary, le coeur de l'industrie énergétique, s'est vidée et ne trouve pas de sang neuf pour se renouveler.

Photo : La Presse canadienne / Jeff McIntosh

Si la taxe foncière augmente de 1,5 %, la Ville pourra économiser 26 millions de dollars par an, mais ce sera insuffisant pour conserver le niveau actuel de certains services comme la maintenance des routes et des parcs.

Les propriétaires de maison individuelle paieront 2,60 $ de plus par mois.

Pas d’augmentation de la taxe foncière enclenchera une série de compressions. La plus importante sera dans les services de police, soit une baisse de 8,45 millions de dollars.

Les efforts pour augmenter la rapidité de réponse des services d’urgence seront mis en veilleuse. Le réseau des transports en commun sera aussi perturbé avec une réduction du nombre de trajets effectués.

Aucune option ne fait l’unanimité au conseil municipal. Certains conseillers ne veulent pas augmenter le fardeau fiscal des Calgariens.

D’autres, ainsi que le maire, rappellent que la population souffrira des manques de services que les compressions vont entraîner.

En avant-plan, quelques maisons de banlieue, et en arrière-plan, les tours du centre-ville de Calgary.

Les finances de la Ville de Calgary se portent mal à cause de la chute du prix du pétrole qui a forcé des entreprises à fermer leurs portes.

Photo : David Gray

Le budget provincial diminue les revenus municipaux

Le premier budget du gouvernement conservateur de l'Alberta a compliqué la tâche de la Ville de Calgary en réduisant ses revenus.

« C’était des revenus que nous avions inscrits au budget municipal, mais qui finalement ne seront plus là », a confié le maire.

« Nous avons eu des réductions de budget de 15 à 20 millions de dollars dans le budget provincial. Cela équivaut à environ 1,5 % de la taxe foncière », a déclaré Naheed Nenshi.

Déplacement du fardeau fiscal

En raison du déclin de la valeur foncière au centre-ville dû au ralentissement économique, les propriétaires d'immeubles non résidentiels situés à l'extérieur du centre-ville ont vu leurs impôts augmenter.

Le conseil municipal a atténué ces augmentations au cours des trois dernières années en offrant des rabais.

Cette année, il a utilisé 70 millions de dollars provenant du fonds de réserve de stabilité financière pour obtenir une réduction d'impôt de 10 % sur les immeubles commerciaux.

« Nous n'avons pas beaucoup de marge de manoeuvre pour réduire les impôts des entreprises en 2020 », avertit le maire.

Il ne reste plus d'argent dans la cagnotte.

Naheed Nenshi, maire de Calgary

La Ville a aussi supprimé 200 postes et réduit les services municipaux tels que la police, les pompiers et Calgary Transit.

Plusieurs conseillers municipaux ont demandé aux syndicats municipaux de renoncer aux augmentations de salaire négociées pour 2020, afin d'aider la Ville à faire face à ses défis financiers.

Audience publique

Les habitants de Calgary auront l'occasion de s'exprimer devant le conseil municipal à propos de ces changements lors d'une audience publique, le 25 novembre.

Le conseil municipal votera ensuite sur les ajustements budgétaires.

Les taux d'imposition fonciers ne seront finalisés qu'après la présentation du prochain budget provincial, au printemps 2020.

« J’espère que le plan budgétaire de 2020 ne sera pas à nouveau modifié », explique le maire.

Avec des informations de Scott Dippel

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Alberta

Politique municipale