•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • Archives
  • Plume Latraverse : poète rebelle et touchant

    Gros plan du visage de Plume Latraverse.

    Plume Latraverse fait ses débuts comme chanteur en compagnie du groupe la Sainte-Trinité.

    Photo : Radio-Canada

    Radio-Canada

    Plume Latraverse promène ces jours-ci son spectacle Séquelles. À la fois rocker et chansonnier, cet homme au verbe coloré a su traverser le temps sans s'embarrasser ni des modes ni des convenances. Après près de 50 ans de création, retour en archives sur cet artiste multidisciplinaire qui a su allier humour, poésie et désinvolture.

    Poète revendicateur - Les débuts avec la Sainte-Trinité

    Plume amorce sa carrière avec le groupe la Sainte-Trinité. Le groupe se compose de Michel Latraverse (Plume), Pierre Léger et Pierre Landry. Ils font leurs premières armes au centre d’art de Percé dans le cadre des événements entourant la maison du pêcheur.

    Nous étions les porte-paroles de cette jeunesse bruyante et chevelue qu’on chasse de partout. […] Nous sommes des poètes et nous exigeons le droit de vivre et le droit de manger à notre faim comme tout le monde.

    Pierre Landry, alias docteur Landry

    Le 19 août 1971, la Sainte-Trinité est reçue par l’animateur Jean Taurignan à L’émission Prise 1.

    Prise 1, 9 août 1971

    Après une description du groupe et de ses aspirations offerte par Pierre Landry, le trio présente deux chansons : À même la vie et Accroché.

    Plume enregistrera un seul album avec la Sainte-Trinité avant d’embrasser une carrière solo à partir de 1972.

    Le rockeur et le chansonnier – Chanter des chroniques de la vie quotidienne

    Y’a une certaine partie de mes chansons qui traite du monde des tavernes que j’aime bien, pis du monde des épiceries, pis du monde de quartier où il se passe un tas de choses. Mais il y a peut-être un vieux fond de cours classique en moi qui me fait un comeback de lyrisme.

    Plume Latraverse

    Le 7 avril 1977, René Homier-Roy reçoit l’artiste à son émission Mesdames et messieurs.

    Mesdames et messieurs, 7 avril 1977

    Il est question du comportement du public lors de ses spectacles, d’inspiration, d’argent, de collège classique et de vie de bohème.

    Au cours des années 1970 et 1980, Plume enregistre plusieurs albums à succès. On y retrouve des chansons irrévérencieuses écrites dans un joual qui déménagent. Des sujets graves sont savamment enveloppés dans l’humour et la dérision.

    Plume Latraverse ne fait pas de compromis, il chante où il veut et s’entoure de qui il veut. C’est un artiste libre. Comme il l’explique à l’animateur René Homier-Roy, son côté bohème lui permet cette liberté d’action.

    Moi j’ai 10-15 ans de bohème en arrière de moi. Je me suis toujours gardé un certain rythme de vie qui fait que je ne roule pas en Rolls-Royce, que je ne reste pas dans un penthouse. Je n’ai pas de besoins que peut-être d’autres gens ont. Là ils sont forcés de faire de la télé parce qu’il faut qu’ils fassent de l’argent, sont forcés de faire des shows, de booster faire la grosse affaire. Moi je fais des shows avec des gars quand ça me plaît de jouer avec des musiciens.

    Plume Latraverse

    Une plume pour écrire et une plume pour peindre

    Le 15 mars 1987, Plume Latraverse est reçu à l’émission La grande visite. L’animatrice Francine Marchand lui demande alors de lire un extrait de son premier roman, Contes Gouttes ou le reflet d’un pays, qui vient de paraître aux éditions VLB. L’écrivain s’exécute et nous raconte ensuite d’où origine son personnage principal, Gustave.

    La Grande visite, 15 mars 1987

    Plume Latraverse publiera deux autres romans soit Pas d’admission sans histoire (1993) et Striboule (1995).

    La créativité s’exprime chez Plume Latraverse sous plusieurs formes. Avant d’écrire des chansons et des livres, Plume peint. C’est d’ailleurs alors qu’il peint que lui vient le nom de Plume.

    Du temps où je faisais de la peinture, je me cherchais un nom de plume, j’ai signé Plume.

    Plume Latraverse

    Un an après la publication de son roman Contes gouttes, il expose en douce et sans publicité 12 tableaux « représentant l’univers de l’homme des tavernes » à la Taverne de l’Inspecteur Épingle à Montréal. Des peintures empreintes d’humour et de tendresse envers les habitués de l’établissement.

    Le journaliste Paul Toutant nous présente les œuvres et s'entretient avec le peintre lors du Montréal Ce soir du 20 janvier 1988.

    Montréal Ce soir, 20 janvier 1988

    Plume Latraverse est un créateur, qui tant par la chanson, les écrits, que la peinture, réussi a insufflé une poésie au quotidien le plus quelconque.

    Non conformiste, il occupe une place à part dans le paysage musical québécois. Sa liberté de plume au vent lui aura permis de créer des œuvres indémodables et vraies.

    Commentaires fermés

    L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.

    Archives

    Arts