•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des clients de Walmart s’indignent des contrôles de sécurité à la sortie des magasins

Les clients n’ont pas à se soumettre à des vérifications de leurs reçus ou de leurs sacs par des détaillants, selon l’Association canadienne des libertés civiles.

Un employé de Walmart observe des clients qui utilisent des caisses libre-service.

Walmart Canada a répété à plusieurs reprises sur les médias sociaux que les contrôles lui servent à vérifier que tous les articles ont bien été saisis.

Photo : CBC

Philippe de Montigny

L’Association canadienne des libertés civiles dit enquêter sur la pratique des détaillants qui vérifient les reçus et les sacs des gens à la sortie des magasins.

Walmart Canada a récemment adopté cette pratique aux endroits où des caisses libre-service ont été installées, ce qui suscite la grogne de nombreux clients.

C’est irritant et humiliant.

Penny Rintoul, cliente de Walmart

Penny Rintoul, de Vaughan, en Ontario, raconte que son magasin local Walmart a commencé à vérifier les reçus et les sacs des clients au printemps dernier. C’est imposé, nous n’avons pas de choix, dit-elle.

Une cliente devant un stationnement Walmart.

Penny Rintoul, de Vaughan, en Ontario, a déclaré qu'elle trouvait la vérification des factures de Walmart « irritante et humiliante ».

Photo : Radio-Canada / Jacqueline Hansen

Paula Fletcher, du comté de Renfrew, affirme qu’en août dernier une employée de Walmart l’a surveillée alors qu’elle enregistrait ses achats à une caisse libre-service et a insisté pour inspecter son reçu et ses sacs d’épicerie. S’ils ne nous font pas confiance, ils ne devraient pas offrir de caisses libre-service, dit-elle.

Je n’aime pas être traitée en criminelle.

Paula Fletcher, cliente de Walmart

Le directeur général de l’Association canadienne des libertés civiles, Michael Bryant, estime que cette pratique enfreint les droits des consommateurs et ouvre la porte à la discrimination et au profilage racial.

Selon lui, si les clients ne fournissent pas leur consentement au préalable, ils ne sont pas obligés de se soumettre à ces contrôles de sécurité de routine.

Un homme avec des lunettes et une cravate rose.

Michael Bryant, directeur et avocat général de l'Association canadienne des libertés civiles, a déclaré que les détaillants devraient obtenir le consentement avant de vérifier les reçus ou les sacs.

Photo : Radio-Canada

Il n’y a aucun doute que le vol est un vrai problème pour les détaillants, surtout avec des caisses libre-service. Mais ils doivent toujours respecter les règles, affirme l’avocat.

Vous ne devriez pas avoir à renoncer à vos droits en raison des nouvelles technologies.

Michael Bryant, directeur général, Association canadienne des libertés civiles

En 2016, un juge de la Cour supérieure de l’Ontario a déterminé qu’un détaillant peut détenir une personne soupçonnée de vol à l’étalage s’il y a des motifs raisonnables. Cependant, même dans ce cas-là, le suspect doit donner son consentement pour être fouillé.

Walmart Canada n’a pas indiqué s’il y a effectivement plus de vérifications de sacs et de reçus qu’auparavant, ou ce qui se passerait si un client refusait de se soumettre à un tel contrôle de sécurité.

Pour nous aider à gérer nos coûts et continuer d’offrir de bas prix, les clients pourraient être invités à montrer leur reçu à la sortie du magasin pour nous assurer que le processus de paiement s'est bien déroulé, répond le directeur des affaires, Adam Grachnik, par courriel.

De nombreux clients de Walmart interrogés par CBC affirment, pour leur part, qu’ils se sont sentis forcés et non pas invités à participer à ces vérifications.

Un client montrant sa facture Walmart.

Walmart a indiqué, par courriel, que les clients pourraient être invités à montrer leurs reçus à la sortie pour s'assurer que le processus de paiement s'est déroulé sans problème.

Photo : Radio-Canada / Sophia Harris

Qu’en est-il de Costco?

Le géant du commerce de détail en gros Costco vérifie depuis longtemps les reçus de ses clients à la sortie de ses magasins, mais obtient leur consentement au préalable lorsqu’ils deviennent membres.

Sur son site web, Costco indique que cette procédure permet d’assurer que les caissiers ont correctement saisi les articles achetés et que les prix payés sont les bons et constitue aussi l’une des méthodes les plus efficaces pour maintenir la précision du contrôle des stocks.

L’entreprise dit d’ailleurs se réserver le droit de vérifier tout contenant, sac à dos, mallette, sac ou autre paquet, lorsque les membres et leurs invités entrent dans l’entrepôt ou le quittent.

Une pancarte de Walmart

CBC a découvert des pancartes dans plusieurs succursales de Walmart, dans la région de Toronto, sur lesquelles on peut lire : « Veuillez garder votre reçu comme preuve d’achat ».

Photo : Radio-Canada / Laura MacNaughton

Certaines succursales de Walmart ont installé des affiches pour informer les clients qu’il est possible qu'ils doivent montrer leur reçu comme preuve de paiement, un moyen d’obtenir un consentement toutefois insuffisant, selon l’avocat criminaliste Anthony Moustacalis.

Juste parce qu’il y a une affiche, ça ne veut pas dire que les gens l’ont lue et bien comprise, précise l’avocat. Le consentement doit être éclairé, et vous devez savoir que vous avez le droit de refuser, ajoute-t-il.

Avec les informations de Jacqueline Hansen et Sophia Harris

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Commerce

Économie