•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Chantier Irving : la livraison du premier navire de patrouille de l’Arctique est reportée

Illustration d’un navire de patrouille extracôtier et de l’Arctique de la classe du Harry DeWolf.

Illustration d’un navire de patrouille extracôtier et de l’Arctique de la classe du Harry DeWolf.

Photo : Radio-Canada / Marine royale canadienne

Radio-Canada

Le chantier maritime d’Irving à Halifax devait livrer à la fin de 2018, puis à la fin de 2019 le premier des six navires de patrouille extracôtiers et de l’Arctique commandés par le gouvernement fédéral. Le navire ne sera finalement pas prêt avant 2020.

Irving Shipbuilding a obtenu en 2011 le contrat de construction des navires de patrouille ainsi que de 15 navires de combat.

En février 2017, le président de l’entreprise, Kevin McCoy, affirmait devant un comité des Communes qu’il prévoyait la mise à l’eau du NCSM Harry DeWolf, le premier des navires de patrouille de l’Arctique, à la fin de 2018.

Cette date a dû être repoussée au début de 2020, explique un porte-parole des chantiers Irving, parce qu’il a fallu réactiver le chantier naval d’Halifax, rappeler des employés au travail, reconstituer une chaîne d’approvisionnement et tenir compte de nouveaux plans et devis.

Travailleurs à l'intérieur du bâtiment principal du chantier naval Irving, à Halifax, le 2 novembre 2018.

Le chantier naval Irving à Halifax.

Photo : La Presse canadienne / Darren Calabrese

Irving Shipbuilding affirme tenir son client, le gouvernement fédéral, de la progression des travaux à toutes les étapes de la construction.

Le fait que les navires de patrouille soient les premiers de leur classe explique certains des délais, affirme une porte-parole de la Défense nationale, Jessica Lamirande.

Le constructeur naval a tiré des leçons de la construction du premier navire et cela fera en sorte que les prochains seront construits avec plus d’efficacité, déclare-t-elle, par courriel.

Le gouvernement fédéral croit que les leçons apprises permettront à Irving de livrer le dernier des navires à la date prévue, environ cinq ans après le premier.

Les travaux ont d’ailleurs déjà commencé sur les deuxième, troisième et quatrième navires de patrouille.

La fin de semaine dernière, le chantier d’Halifax a glissé le deuxième navire, le NCSM Margaret Brooke, dans le bassin de Bedford pour des essais. Il reste toutefois beaucoup de travail à faire avant son lancement officiel en mer.

Irving soumettra chacun des navires à des essais en mer avant de les remettre à la Marine royale canadienne qui fera ses propres tests. Irving aura officiellement exécuté sa commande uniquement lorsqu’Ottawa sera satisfait de la performance des nouveaux navires.

Avec les informations de Brett Ruskin, CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouvelle-Écosse

Chantier naval