•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Éoliennes à Anse-Bleue : « On n'a rien fait de mal», dit le maire de Bathurst

Le maire de Bathurst, Paolo Fongemie.

Le maire de Bathurst, Paolo Fongemie

Photo : Radio-Canada / François Vigneault

Radio-Canada

Le maire de Bathurst, Paolo Fongemie, brise son silence au sujet du projet de parc éolien à Anse-Bleue, dans la Péninsule acadienne. Il assure que l’investissement de 20 millions de dollars que prévoit faire sa municipalité ne comporte aucun risque pour les citoyens de sa ville.

Naveco Power et la Ville de Bathurst sont partenaires du projet toujours en développement du parc éolien Chaleur Ventus. Si elles sont érigées, les cinq éoliennes prévues pourraient générer 20 MW d'électricité, ou fournir de l'énergie pour 9000 résidences, selon le site web (Nouvelle fenêtre) du projet.

Le parc éolien de Lamèque lors d'un coucher de soleil.

Un parc éolien déjà existant, à Lamèque, dans la Péninsule acadienne, comprend une trentaine de turbines.

Photo : Radio-Canada / Alix Villeneuve

L’électricité créée par les turbines serait achetée par Énergie NB, et non par la Ville de Bathurst comme le prétend un des mythes que M. Fongemie a voulu déboulonner en entrevue à l’émission radiophonique La matinale, à Radio-Canada, mardi matin.

Pourquoi des éoliennes à Anse-Bleue et pas à Bathurst? En raison de la carte des vents, les données, ce ne serait pas un projet qui serait soutenable d’avoir des éoliennes dans notre région. Les vents sont de meilleure qualité dans la région d’Anse-Bleue, a précisé le maire de Bathurst.

La Municipalité compte investir environ 20 millions de dollars dans ce projet. Une demande de prêt a été soumise, mais n’est pas encore approuvée. Il s’agirait d’une première pour une municipalité du Nouveau-Brunswick, selon M. Fongemie qui explique que ce genre de prêt est normalement accordé pour l’achat de camions de pompiers, par exemple. Cette transaction ne comporte pas de risque pour les contribuables de Bathurst, selon le maire.

Pour nous, le risque de faire un emprunt de 18 millions, on sait que dans le pire des scénarios notre prêt sera recouvert et qu’on aura un peu de profit pour aller avec ça, a-t-il ajouté.

L'appui d'un comité consultatif à Anse-Bleue

Le projet soulève les passions dans la communauté d’Anse-Bleue, un district de services locaux. Sur les médias sociaux, certaines personnes soutiennent même vouloir boycotter Bathurst. Pourtant, le maire affirme avoir obtenu une lettre d’appui du comité consultatif de la communauté.

J’essaie de comprendre pourquoi boycotter. Nous, on n’a rien fait de mal. On a participé à un processus public d’appel d’offres et on a été retenus. Alors, pourquoi pénaliser notre municipalité quand nous avons suivi toutes les règles, a indiqué le maire, soulignant que cette opposition vient entièrement de l’extérieur de sa municipalité.

Le maire assure que c’est la communauté d’Anse-Bleue qui bénéficiera le plus des retombées du parc éolien. Les redevances seraient de l’ordre de millions de dollars au cours d’une période de 30 ans.

Les redevances seront beaucoup plus grandes pour la communauté d’Anse-Bleue que pour la Ville de Bathurst.

Paolo Fongemie

Paolo Fongemie affirme que les gens auront l’occasion de communiquer leur désaccord par rapport au projet lors du processus d’étude d’impact environnemental.

Novaco procède avec une étude d’impact environnemental. C’est ça le médium à partir duquel les gens peuvent venir s’exprimer, ce n’est pas de venir comme ils annoncent pour lundi prochain pour faire une manifestation devant l’hôtel de ville, a indiqué le maire.

À Anse-Bleue, un groupe de citoyens, l’Association pour les énergies renouvelables responsables, s’est formé pour débattre du projet,

Avec les informations de l'émission radiophonique La matinale

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Énergies renouvelables