•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Canucks dénoncent les propos de Don Cherry

Bo Horvat regarde droit devant lui.

Le capitaine des Canucks, Bo Horvat, estime que Sportsnet a pris la bonne décision en renvoyant Don Cherry.

Photo : La Presse canadienne / DARRYL DYCK

Radio-Canada

Les Canucks de Vancouver affirment que la discrimination envers les minorités n'a pas sa place dans le monde du hockey, peu importe le statut emblématique de Don Cherry au Canada.

Le hockey est censé rassembler les gens, note le capitaine des Canucks, Bo Horvat, ajoutant que le réseau Sportsnet avait pris la bonne décision en congédiant l'animateur de 85 ans.

Les entraîneurs de l'équipe abondent dans le même sens. C'est l'un des points forts de notre sport. Il rassemble beaucoup de gens de cultures différentes, affirme l'entraîneur-chef, Travis Green.

Lundi, Sportsnet a coupé les liens avec la vedette controversée de Coach’s Corner, un segment présenté chaque samedi soir durant l'émission Hockey Night in Canada. Don Cherry s’était plaint en ondes, samedi dernier, de ne voir que rarement ceux qu’il croit être de nouveaux immigrants porter des coquelicots avant le jour du Souvenir.

Don Cherry en veston sobre, arborant un coquelicot.

Le commentateur de hockey Don Cherry n'en était pas à sa première controverse.

Photo : Reuters / Chris Wattie

Changement de culture du hockey

Il est naïf de dire que cela [le hockey] nous rassemble, indique le directeur de l'Institut des études asiatiques de l'Université de la vallée du Fraser, Salwinder Bains. Le hockey pourrait faire preuve de plus de diversité, selon lui, puisque de nombreux enfants ne s'dentifient pas aux joueurs et aux entraîneurs de hockey professionnels.

Y a-t-il des inégalités inhérentes au hockey au Canada? Oui.

Salwinder Bains, directeur de l'Institut des études asiatiques de l'Université de la vallée du Fraser

Mère de deux garçons, Sandy Horner connaît bien les défis auxquels font face les minorités visibles dans les arénas de la région de Burnaby. Chaque fois que ses fils se font lancer des insultes racistes lorsqu'ils sont sur la glace, on lui dit qu'il n'y a rien à faire.

Elle espère que le renvoi de Don Cherry mènera à un changement de culture qui se fera sentir dans les patinoires locales.

Un homme s'adresse à un journaliste dans un aréna de Burnaby, dans le Grand Vancouver.

En tant que personnalité publique, Don Cherry doit montrer l'exemple, selon Drew Rose.

Photo : Radio-Canada / Enzo Zanatta

D'autres propos choquants

En 2015, M. Cherry avait comparé ceux qui consomment de la viande de phoque à des sauvages, ce qui avait choqué Drew Rose, le père d'un joueur inuit. Dire des choses comme celle-là n'est vraiment pas correct, déplore-t-il.

Toutefois, des partisans de Don Cherry, qui écoutent ses commentaires sur le hockey depuis des décennies, estiment que son renvoi est une mesure trop sévère.

Je pense que c'est une grande icône du hockey au pays et peut-être qu'il mérite une deuxième chance, croit pour sa part un autre parent d'un joueur de hockey, Brent McMillan.

Avec les informations d'Eva Uguen-Csenge

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Colombie-Britannique et Yukon

Hockey