•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec met de la pression sur les médecins spécialistes

La FMSQ offre maintenant au gouvernement de récupérer 1,6 milliard de dollars sur 4 ans.

Christian Dubé et Diane Francoeur.

À gauche, le président du Conseil du Trésor, Christian Dubé, et à droite, la présidente de la Fédération des médecins spécialistes du Québec, Diane Francoeur

Photo : Radio-Canada

Sébastien Bovet

Radio-Canada a appris que le président du Conseil du Trésor, Christian Dubé, met de la pression dans le cadre des négociations avec la Fédération des médecins spécialistes du Québec (FMSQ). Il fixe à vendredi l’échéance pour en arriver à une entente, sinon « le gouvernement a d’autres alternatives et je vais les considérer », dit-il. Il s’agit d’une allusion à peine voilée à la menace d’une loi spéciale déjà brandie il y a quelques semaines par le premier ministre François Legault.

Lors d’un entretien téléphonique, le ministre responsable de la négociation a affirmé que ça fait un an qu’on se parle. Je n’appellerais pas ça un ultimatum, mais une ligne dans le sable. Le premier ministre a été très clair, il veut une entente avant les Fêtes, ajoute-t-il.

Une perspective d'entente

Questionné mardi par les journalistes sur l’imposition d'une date limite pour négocier, Christian Dubé a adouci son propos, évoquant plutôt une perspective d’entente d’ici vendredi.

On doit avoir ce que j’appelle une perspective d’entente. C’est-à-dire : "Est-ce qu’on est assez avancé pour dire à la fin de la semaine qu’on est capable de régler ça".

Reconnaissant que les négociations avec la Fédération des médecins spécialistes ont produit de belles avancées, Christian Dubé s'est cependant dit déterminé à régler avant les Fêtes en se gardant bien toutefois de prononcer les mots loi spéciale en cas d’impasse.

On veut une entente avec nos médecins spécialistes, on veut que leur salaire soit raisonnable, mais on est quand même rendu à la mi-novembre. On veut régler ça avant Noël […] c’est pour ça que j’ai mis une ligne dans le sable.

Christian Dubé, président du Conseil du Trésor

Selon nos informations, une rencontre prévue mardi entre le ministre Dubé et la présidente de la FMSQ, Diane Francoeur, a été reportée à jeudi soir pour permettre aux négociateurs d’avancer.

L’enjeu est de s’entendre sur un montant d’argent auquel les médecins spécialistes sont prêts à renoncer. J’ai besoin d’avoir un montant sur lequel on s’entend, a indiqué Christian Dubé en ajoutant que chaque dollar récupéré sera réinvesti dans le réseau de la santé.

En campagne électorale, François Legault avait promis de récupérer un milliard de dollars par année. Il y a quelques semaines, la FMSQ a proposé de laisser 250 millions de dollars sur la table pendant 4 ans.

1,6 milliard de dollars maintenant sur la table

Selon nos informations, l’offre des spécialistes a été bonifiée. Les médecins seraient maintenant prêts à se délester d’environ 400 millions de dollars par année, c’est-à-dire environ 1,6 milliard sur 4 ans.

On est loin de la cible initiale du gouvernement, mais des informations laissent aussi entendre que celui-ci a baissé sa demande de quelques centaines de millions de dollars par année.

Lundi soir, quelque 130 délégués des différentes associations de médecins spécialistes ont appuyé à 92 % l’idée de faire cette concession de 1,6 milliard de dollars.

La FMSQ y voit une preuve que les médecins sont rangés très serrés derrière la position de leur présidente.

Mardi, la présidente de la FMSQ, Diane Francœur a réagi aux propos de M. Dubé, indiquant qu'elle s'était entendue avec le président du Conseil du Trésor pour négocier « en sous-marin, en secret », mais «  je pense qu’il y a de l’eau qui est rentrée dans le sous-marin », a-t-elle ajouté.

La fédération ne veut pas qu’il y ait de loi spéciale. On ne veut pas retourner dans le chaos, on veut soigner les patients et on veut être à leur défense. On ne veut pas passer notre temps à faire de la politique. On veut faire de la médecine.

Diane Francœur, présidente de la FMSQ

Avec la collaboration de Davide Gentile

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique provinciale

Politique