•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Conflits de travail : le NPD moins dur avec les syndicats, selon un politologue

Les chauffeurs d'autobus de Translink couvrent leur boîte de paiment en marge d'une grève.

Des chauffeurs d'autobus de TransLink recouvrent leurs valideurs pendant leur mouvement social.

Photo : Radio-Canada / Ben Nelms

Noémie Moukanda

Alors que des négociations de travail perturbent le secteur public en Colombie-Britannique, le premier ministre provincial néo-démocrate, John Horgan, assure qu’il ne laissera pas la situation s’éterniser avant d’intervenir.

Le gouvernement ne s’est pas beaucoup prononcé sur les conflits syndicaux qui déchirent le secteur public, même si le mouvement social des chauffeurs d’autobus et du SeaBus dans le Grand Vancouver fait couler de l'encre depuis le 1er novembre.

En effet, ses conséquences se font ressentir avec l'annulation d'une dizaine de traversées de SeaBus, lundi. Toutefois, John Horgan soutient que son gouvernement n’est pas prêt à s’immiscer dans les négociations entre Unifor et la Coast Mountain Bus Company, qui gère la société de transports TransLink.

Il n’a pas manqué de rappeler que le dernier conflit, qui avait opposé TransLink à ses travailleurs en 2001, avait duré quatre mois quand le Parti libéral provincial était au pouvoir. M. Horgan maintient que cela ne se produira pas sous [sa] gouverne.

Un rapprochement historique

Selon le politologue de l’Université de la Colombie-Britannique (UBC) Gerald Baier, la situation est délicate pour un gouvernement néo-démocrate, car, historiquement, des liens étroits unissent le Nouveau Parti démocratique (NPD) aux travailleurs.

Les deux hommes se regardent en riant.

Les deux chefs du Nouveau Parti démocratique : Jagmeet Singh (fédéral) et John Horgan (Colombie-Britannique)

Photo : La Presse canadienne / Andrew Vaughan

Le parti lui-même a toujours été inspiré par le soutien au mouvement syndical.

Gerald Baier, politologue, UBC

Cette relation fait que les néo-démocrates sont probablement moins susceptibles de surenchérir dans ce genre de conflit comme les libéraux provinciaux étaient prêts à le faire.

Gerald Baier cite en exemple les relations du gouvernement précédent avec la Fédération des enseignants de la Colombie-Britannique. Si Christy Clark était toujours première ministre, le ton de certaines de ces négociations serait différent, affirme-t-il.

Le professeur de l'UBC souligne que le gouvernement Horgan ne veut pas non plus prendre ouvertement de parti dans ces conflits. Cette neutralité ne pourra cependant pas s’éterniser si la grève commence à pénaliser un grand nombre d'usagers. Je pense que le gouvernement sera de plus en plus contraint de faire quelque chose dans ce sens , affirme Gerald Baier.

Actions syndicales simultanées

La plupart [des conflits de travail] ne sont qu’une coïncidence, soutient Tom Knight, professeur de ressources humaines et de relations industrielles à la Sauder School of Business. Il n'y a pas de grande contagion des conflits de travail sur le point d’éclater.

Cela tient en grande partie au calendrier des différents contrats, certains remontant aux Jeux olympiques de 2010, alors que l'on souhaitait régler les problèmes de main-d'œuvre avant les Jeux d'hiver de Vancouver. Il en a résulté qu’une série de conventions collectives devait se négocier rapidement.

Nous sommes dans un cycle important de négociations dans le secteur public, mentionne Laird Cronk, président de la Fédération des travailleurs de la Colombie-Britannique. Elles ont chacune leurs propres raisons d’être et qu’elles ne sont pas toutes les mêmes.

Par ailleurs, dit-il, il n'est pas inhabituel de voir des rondes de négociations difficiles dans le secteur public, mais la grande majorité des contrats se sont conclues sans contestation.

Selon les informations recueillies par Tanya Fletcher

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Colombie-Britannique et Yukon

Politique provinciale