•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Kuessipan, meilleur film canadien au Festival international du film de Windsor

Myriam Verreault, à Vancouver.

Kuessipan a été écrit par Naomi Fontaine et mené à l’écran par Myriam Verreault (archives)

Photo : Radio-Canada / Caroline Gascon

Alexandre Courtemanche

Myriam Verreault, réalisatrice du long-métrage tourné à Uashat mak Mani-utenam et Sept-Îles, a remporté dimanche le prix du meilleur film canadien au Windsor International Film Festival (WIFF).

La présidente du jury, Karen Bruce, a encensé le projet, le qualifiant de pur récit cinématographique à son meilleur.

Une bourse de 10 000$ accompagnait les honneurs du jury. Myriam Verreault souhaite utiliser cet argent pour financer une nouvelle bourse qui soutiendra la création cinématographique autochtone au Québec, la bourse «Kuessipan».

Kuessipan, ça veut dire "à ton tour". J'ai l'impression que les Innus de Uashat-Maliotenam ont été très généreux pour moi. Ils m'ont apporté plus que ce que j'ai apporté pour eux peut-être. J'avais le goût de redonner dans une perspective où eux allaient trouver que ça a du sens aussi.

Myriam Verreault, réalisatrice du film Kuessipan

La bourse sera attribuée à un cinéaste autochtone avec un projet de film de fiction. Myriam Verreault espère pouvoir bonifier cette bourse et en assurer sa pérennité grâce à la contribution de mécènes et d'institutions de financement.

Des membres du film Kuessipan.

Des membres de la distribution du film «Kuessipan», lauréat du Grand prix de la compétition du FCVQ (archives)

Photo : Marion Desjardins / Llamaryon/Marion Desjardins

Pour le moment la bourse sera offerte en 2020 seulement. Un jury indépendant sera chargé de déterminer son récipiendaire.

Le film Kuessipan, sorti au Québec le 4 octobre, a également reçu le grand prix du Festival de cinéma de la ville de Québec.

Le film raconte l'amitié puissante entre deux jeunes innues qui sera mise à l'épreuve au crépuscule de leur adolescence, alors qu'une des protagonistes rêve de quitter la communauté.

Avec les informations de Nicolas Lachapelle Plamondon

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Côte-Nord

Cinéma