•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un prix Nelly-Arcan pour encourager la relève

L'autrice de passage à <em>Tout le monde en parle</em> à la sortie d'<em>À ciel ouvert</em>.

Nelly Arcan

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Dix ans après la mort de l’écrivaine québécoise Nelly Arcan, sa famille a annoncé lundi qu’elle versait un montant de 25 000 $ à la Fondation de l’Université du Québec à Montréal (UQAM) pour honorer, entre autres, le travail de la relève en création littéraire.

Le prix Nelly-Arcan est créé dans le but « d’assurer la postérité de l’écrivaine », a déclaré par voie de communiqué la directrice du Département d’études littéraires de l’UQAM, Véronique Cnockaert.

Il a notamment été mis sur pied pour récompenser le travail des auteurs et autrices qui « suscitent des remises en question », un hommage à l’ensemble de l’œuvre léguée par Nelly Arcan.

Grâce à la famille de cette romancière, dont l’importance n’est plus à démontrer, une étudiante ou un étudiant en création littéraire recevra une aide qui lui permettra à son tour d’écrire.

Véronique Cnockaert

Un météore dans la littérature québécoise

Il y a 10 ans, Nelly Arcan, de son vrai nom Isabelle Fortier, s’enlevait la vie. Les Archives de Radio-Canada témoignent du destin tragique de l’écrivaine québécoise qui a secoué le monde littéraire avec sa plume introspective et lapidaire.

En 2001, Nelly Arcan, alors étudiante en littérature, attire l'attention des médias parisiens dès la sortie de son premier roman, Putain.

Pour une jeune inconnue, faire paraître d’emblée un premier livre dans une grande maison d’édition française est un coup d'éclat. Putain reçoit de surcroît les éloges du Monde et est retenu pour les prestigieux prix Médicis et Femina.

De son vivant, avec ses maladresses et son corps refait, Nelly Arcan a beaucoup été démonisée; on l'a même qualifiée d'écrivaine gênante. La maternité de ses textes, qui ne fait plus de doute aujourd’hui, a même été remise en question.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Livres

Arts