•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Près de la moitié des clients des banques alimentaires sont des personnes vivant seules

Des étudiants se procurent des denrées dans une banque alimentaire.

Les banques alimentaires au pays ont reçu environ un million de visites entre mars 2018 et mars 2019, selon l'organisme Banques alimentaires Canada.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Selon un rapport de l'organisme Banques alimentaires Canada, 48 % des ménages qui ont recours aux banques alimentaires du pays entre mars 2018 et mars 2019 sont constitués d'adultes vivant seuls.

Cette proportion est en hausse et atteint des records cette année, alors qu'elle était de 38 % en 2010.

Ils vont avoir des problèmes par rapport au travail : de plus en plus de travail à temps partiel, ce qui rend les gens à faible revenu beaucoup plus vulnérables à la faim et à la pauvreté. Il y a les coûts de la nourriture qui augmentent, le coût des logements qui augmente à Toronto, on voit ça énormément, explique Sylvie Pelletier, porte-parole de Banques alimentaires Canada.

L'organisme a analysé les données de près de 5000 banques alimentaires au pays. Selon le rapport, les gestionnaires de ces organisations disent que le faible niveau des prestations d'assistance sociale et d'invalidité, le logement inabordable et d'autres coûts croissants sont des facteurs qui contribuent à l'augmentation de la proportion des personnes vivant seules.

De manière générale, le nombre total de visites dans les banques alimentaires canadiennes a été d'environ un million entre mars 2018 et mars 2019, soit 1 % de moins que l'année précédente.

Sylvie Pelletier rappelle également que les enfants sont encore surreprésentés, composant près du tiers des utilisateurs des banques alimentaires, alors qu'ils ne représentent que 20 % de la population. Ça, c'est inacceptable dans un pays comme le Canada, s'insurge-t-elle.

Des recommandations

Banques alimentaires Canada fait plusieurs recommandations dans son rapport et demande notamment au gouvernement fédéral d'offrir plus de soutien aux adultes vivant seuls grâce à un revenu de base et en créant un programme qui appuie les Canadiens malades ou au chômage lorsque leurs prestations d'assurance-emploi ou d'invalidité sont sur le point de se terminer.

L'organisme recommande aussi d'offrir aux familles des services de garde abordables et de mettre en place immédiatement l’Allocation canadienne d’aide au logement prévue pour l'année prochaine.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Pauvreté

Société