•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des milliers de stationnements gratuits pour les employés de la Ville de Montréal

Plus de 6000 employés et cadres municipaux bénéficient d'une place offerte.

Des voitures stationnées devant la mairie d'Outremont.

Des employés municipaux d'Outremont bénéficient de places de stationnement gratuites autour de la mairie d'arrondissement.

Photo : Radio-Canada / Thomas Gerbet

Thomas Gerbet
Daniel Boily

En guise de symbole, le maire de l'arrondissement d'Outremont, Philipe Tomlinson, a sacrifié sa place gratuite de stationnement pour la remplacer par un support à vélos.

Outremont a été le premier à lancer la révolution du stationnement qui se prépare en coulisses à Montréal.

Dès 2020, toutes les places gratuites dans les rues de l'arrondissement deviendront payantes. Mais autour du petit hôtel de ville, il reste encore 71 cases de stationnement offertes aux employés.

Notre compilation à l'échelle de toute la ville de Montréal nous a permis de recenser plus de 6000 places gratuites pour des employés et des cadres de la ville centre, des arrondissements et des organisations paramunicipales.

La place de stationnement du maire d'Outremont est devenue un stationnement pour vélos.

La place de stationnement du maire d'Outremont est devenue un stationnement pour vélos.

Photo : Radio-Canada / Thomas Gerbet

Selon nos informations, une grande majorité du millier de cadres dispose d’un stationnement sans frais. Des syndiqués cols blancs et scientifiques bénéficient aussi d'une place gratuite en vertu d'un droit acquis reconnu par la convention collective.

La Ville doit servir d’exemple aux autres employeurs.

Extrait du rapport de l'Office de consultation publique de Montréal, en 2016, sur la réduction de la dépendance aux énergies fossiles

En 2016, l'Office de consultation publique de Montréal a rendu un rapport qui recommandait que la Ville « fasse preuve d’exemplarité » et « imprime un nouvel élan », en priorisant, entre autres, de « mettre fin progressivement au stationnement gratuit pour ses employés ».

L'Office de consultation publique recommandait que ces espaces soient réalloués à des usages collectifs : « stationnements pour les véhicules partagés, parcs à vélos sécuritaires, stations BIXI, projets de verdissement... »

Lorsque l’employeur offre du stationnement gratuit à ses employés, il fausse le calcul des coûts et bénéfices dans le choix du transport, augmentant environ du tiers le nombre d’employés décidant de prendre la voiture jusqu’au travail plutôt qu’un autre mode.

Extrait d'une déclaration écrite de la Ville de Montréal, en 2016

Les cases de stationnements incluses dans les baux où la Ville est locataire totalisent 1951 places, selon une compilation effectuée par Montréal en juillet 2019. C'est 17 % de moins que lors de la compilation précédente, en juillet 2016.

Dans les arrondissements, les places gratuites offertes aux employés s'élèvent à plus de 2700, selon les réponses reçues grâce à la Loi d'accès aux documents [voir le tableau à la fin de l'article].

Dans les centres de transport de la STM, un total de 2300 places sont offertes gratuitement aux employés qui commencent ou terminent leur journée en dehors des heures d'opération du réseau.

Des stationnements gratuits devant le Service de l'environnement

Un peu moins de la moitié des 516 membres du Syndicat professionnel des scientifiques de la Ville de Montréal bénéficie d'un stationnement gratuit offert par la Ville. Certains jouissent d'un droit acquis, reconnu par la convention collective.

Notre syndicat est en faveur de l'utilisation du transport collectif lorsqu'une offre adéquate est disponible, dit le président du syndicat, Yvan Rheault qui mentionne que c'est souvent dans les lieux mal desservis par le transport en commun que des places gratuites sont offertes.

Yvan Rheault met en lumière « une aberration majeure » : la Ville offre un stationnement gratuit au bureau du Service de l'environnement [rue Carrie-Derick], car ils sont situés dans un parc industriel très mal desservi par le transport collectif. Ce site ne respecte aucunement les politiques de la Ville en matière de mobilité durable, dénonce le président du syndicat.

De son côté, le Syndicat des fonctionnaires municipaux [cols blancs] n'a pas été en mesure d'évaluer combien de membres bénéficient d'une place gratuite par droit acquis.

28 000 employés, 1800 immeubles

Bureaux de la Ville de Montréal, au centre-ville.

Bureaux de la Ville de Montréal, au centre-ville

Photo : Radio-Canada / Thomas Gerbet

En 2016, la Commission sur le transport et les travaux publics a remis un rapport et formulé des recommandations adoptées à l'unanimité, entre autres pour accroître l'utilisation du transport collectif et actif par les employés de la Ville de Montréal, pour les déplacements domicile-travail.

La commission recommande de « resserrer la gestion des privilèges de stationnement des employés » et de « viser la réduction du nombre de stationnements mis gratuitement à la disposition des employés municipaux ».

La Ville a mis en place un comité de travail multidisciplinaire qui analyse présentement cette question.

Karla Duval, porte-parole de la Ville de Montréal

En mai 2018, la Ville a adhéré aux programmes OPUS & Cie et OPUS+ entreprise, pour encourager les employés à utiliser le transport collectif. Un rabais de 15 % est également offert aux employés désirant s'abonner au service BIXI.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Grand Montréal

Politique municipale