•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’algorithme de l’Apple Card accusé de sexisme

Une personne tient dans sa main gauche un iPhone où s'affiche l'application Apple Pay et dans sa main droite une carte de crédit Apple Card.

Apple a lancé l'Apple Card en août 2019.

Photo : Associated Press / Tony Avelar

Radio-Canada

Lancée en août dernier en partenariat avec la banque Goldman Sachs, la carte de paiement d'Apple est critiquée depuis quelques jours parce qu'elle discriminerait les femmes. Le département des services financiers de l’État de New York a ouvert une enquête samedi.

La polémique a commencé jeudi lorsque David Heinemeier Hansson, le créateur de l’infrastructure logicielle Ruby on Rails, a publié une série de tweets pour dénoncer le fait que la limite de crédit de sa carte Apple était 20 fois supérieure à celle de sa femme, Jamie Heinemeier Hansson. Cette dernière a pourtant une meilleure cote de crédit que la sienne. Il a qualifié le programme de l’Apple Card de sexiste.

David Heinemeier Hansson a indiqué que le service à la clientèle d’Apple était rapidement intervenu pour augmenter la limite de crédit de la carte Apple de sa femme. 

Toutefois, des personnes représentant l'entreprise de Cupertino et de Goldman Sachs ont expliqué que les limites de crédit de l'Apple Card étaient décidées par un algorithme et qu'elles ne pouvaient modifier ses décisions.

Apple peut, et devrait, faire mieux que cela, a écrit Jamie Heinemeier Hansson dans un billet de blogue publié lundi.

Nous ne pouvons pas nous écraser devant les algorithmes. Nous ne pouvons continuer à glisser vers un monde à la "Black Mirror".

Jamie Heinemeier Hansson

Samedi, Steve Wozniak, le cofondateur d’Apple, a joint sa voix au débat en tweetant que sa limite de crédit était 10 fois plus importante que celle de sa femme alors qu’ils partagent les mêmes comptes bancaires et avoirs financiers. 

Ces accusations de sexisme ont poussé le département des services financiers de l’État de New York à lancer sur une enquête sur les pratiques de la banque Goldman Sachs, qui est le partenaire d’Apple. 

La loi de l’État de New York interdit la discrimination à l’encontre de catégories d’individus, ce qui signifie qu’un algorithme, comme toute autre méthode permettant de déterminer la solvabilité [d’une personne], ne peut avoir pour conséquence un traitement disparate des individus basé sur l’âge, les croyances, la race, la couleur de peau, le genre, l’orientation sexuelle, l’origine…, a rappelé, dans un billet de blogue Linda Lacewell, la surintendante du département des services financiers de l’État de New York. 

Avec les informations de Reuters, et The Verge

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Techno