•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Catherine Dorion se défend de faire dévier l’attention médiatique

Catherine Dorion à l'émission « Tout le monde en parle »

Catherine Dorion à l'émission « Tout le monde en parle »

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La députée de Taschereau, Catherine Dorion, s’est défendue dimanche à Tout le monde en parle de faire dévier l’attention des médias en raison de son habillement.

On a tellement de choses importantes de quoi il faudrait parler, mais là il faut parler de linge, a-t-elle répondu à l’animateur Guy A. Lepage.

L’émission a été enregistrée jeudi, quelques heures après son départ du Salon bleu. La députée de Québec solidaire avait choisi de quitter les lieux parce que son habillement, un coton ouaté, irritait certains députés.

Une semaine plus tôt, Catherine Dorion avait publié une photo d’elle en costume de députée pour l’Halloween, ce qui a provoqué un tollé.

L’élue de Québec rappelle que son apparence avait choqué les chroniqueurs et commentateurs à son arrivée à l’Assemblée nationale il y a plus d’un an. Ça s’est calmé, mais moi je n’ai pas changé, je suis restée comme ça, j’ai continué à m’habiller avec mes cotons ouatés, a-t-elle précisé.

Mais là, ce n’est plus [les médias d'opinion], c’est les députés de l’Assemblée nationale tout à coup qui capotent, a-t-elle souligné.

Catherine Dorion croit que les critiques qu’elle a entendues jeudi dernier sont allées trop loin.

J’ai été élue par les gens de Taschereau, je m’en viens faire ma job, et là tu me dis : “à cause de ce dont t’as l’air, non tu fit pas ici, tu ne rentres pas chez nous, faut que tu sois pareil comme nous pour venir ici et représenter tes citoyens”, a-t-elle dénoncé.

« Parler de linge »

Catherine Dorion porte un coton ouaté rouge qu'on aperçoit sous un manteau noir.

Catherine Dorion s'est présentée à l'Assemblée nationale le 7 novembre 2019.

Photo : Radio-Canada

Elle rejette les critiques de ceux qui affirment qu’elle fait dévier la discussion d’enjeux importants.

Si une intervention sérieuse engendre peut-être un seul article dans les médias, l’incident du coton ouaté en a entraîné des dizaines, a-t-elle admis.

Ça fait dévier quoi la photo d'Halloween, le report de la date d’Halloween?, a-t-elle demandé.

On me tient responsable de la dégénérescence du discours médiatique qui va sur n’importe quoi qui flash [...] je viens de passer un an sur la crise des médias et sur comment les géants du web ont brisé l’information et obligé tous les médias à aller sur ce qui brille, qui saute, a-t-elle poursuivi.

Si tout le monde me rentre dedans, je vais la faire ma bataille.

Catherine Dorion, députée de Taschereau pour Québec solidaire

La députée de Taschereau refuse de se taire pour rentrer dans les rangs.

On nous dit : “assieds-toi là et ne fais rien.” Moi, je dis non, je ne suis pas venue pour longer les murs [...] J’ai un projet politique à accomplir et si tu me dis, tu n’as pas le droit de faire ça, tu rentres dans le rang, alors ça va être ça ma bataille.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Politique provinciale