•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un vétéran de 99 ans raconte son expérience de la Seconde Guerre mondiale

Gordon Toombs, le livre qu'il a écrit entre les mains.

Gordon Toombs raconte son histoire en lien avec sa participation à la Seconde Guerre mondiale dans un livre.

Photo : Radio-Canada / Walther Bernal

Radio-Canada

Gordon Toombs a attendu des années, 64 pour être exact, pour raconter son histoire. L’homme âgé de 99 ans partage maintenant son expérience dans l’armée canadienne lors de la Seconde Guerre mondiale dans un livre paru un peu plus tôt cette année.

Lorsque la conscription est arrivée en 1941, Gordon Toombs et sept de ses amis ont décidé de prendre position en tant qu’objecteurs de conscience.

Nous étions déterminés. Il fallait que certaines personnes prennent le risque de prendre position, a-t-il déclaré à l’émission de CBC Weekend Morning Show.

Photo d'époque de Gordon Toombs, tout habillé de blanc et posant à l'extérieur pour une photo.

Encore aujourd'hui Gordon Toombs affirme qu'il «est en conflit» avec le fait qu'il était dans l'armée pendant la guerre.

Photo : Fournie par Gordon Toombs

Gordon Toombs raconte que lorsqu’il s’est présenté devant un jury pour déclarer son opposition au port d’armes, on lui a laissé croire que s’il signait un document son souhait de ne pas joindre l’armée serait honoré. 

Il affirme que c’était un mensonge et que le document l’engageait plutôt dans l’armée canadienne pour un service de quatre ans.

Son livre, écrit en anglais, a pour titre L74298: Recollections of a Conscientious Objector in World War II et détaille son expérience de la guerre.

Gordon Toombs explique qu’après deux mois au sein des Forces canadiennes, il a été discipliné pour s’être plaint des conditions dans lesquelles lui et ses collègues étaient forcés de vivre.

Il a alors pris la décision de partir et de joindre l’armée de l’air même si pour quelqu’un comme lui opposé au port d’armes, devoir larguer des bombes sur des personnes serait une expérience épouvantable.

Moi qui voulais être un objecteur de conscience, je me suis retrouvé avec l’une des plus terribles armes de guerre jamais inventées à ce moment-là. Je ne pouvais rien y faire, se rappelle Gordon Toombs.

Photo d'époque de Gordon Toombs posant dans son uniforme de l'armée canadienne.

Gordon Toombs a tenté, sans succès, de se déclarer objecteur de conscience pendant la Seconde Guerre mondiale pour éviter de joindre l'armée.

Photo : Fournie par Gordon Toombs

De nombreuses décennies plus tard, le vétéran admet que le jour du Souvenir suscite encore chez lui des sentiments mitigés. C’est pourquoi, précise-t-il, il lui a fallu autant de temps avant de raconter son histoire.

Je me suis trahi moi-même et j’ai vécu avec cette réalité pendant 64 ans, mentionne-t-il.

En partageant son histoire dans son livre, il affirme avoir pu se réconcilier avec son passé.

Avec des informations de Nadia Kidwai

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Livres