•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mort en cellule de dégrisement : deux agents de la paix coupables

Corey Rogers est mort dans une cellule de dégrisement de la police d'Halifax en juin 2016.

Corey Rogers est mort dans une cellule de dégrisement de la police d'Halifax en juin 2016.

Photo : Jeannette Rogers

Radio-Canada

Deux agents de la paix en Nouvelle-Écosse sont coupables de négligence criminelle ayant causé la mort d’un homme dans la cellule de dégrisement d’un poste de police d’Halifax en 2016, a statué dimanche un jury après trois jours de délibérations.

Les constables spéciaux Daniel Fraser et Cheryl Gardner étaient accusés relativement à la mort de Corey Rogers, survenue le 16 juin 2016.

M. Rogers avait été arrêté pour ébriété publique par des agents de la Police régionale d’Halifax dans la soirée du 15 juin 2016.

Durant son arrestation, M. Rogers crachait. Les policiers lui ont alors fait porter une demi-cagoule, qui couvre la moitié inférieure du visage. On lui a laissé cette demi-cagoule après l’avoir jeté en cellule de dégrisement au poste de police.

Une partie du visage recouverte de cette demi-cagoule, l’homme de 41 ans est mort tôt le 16 juin, asphyxié en s’étouffant dans son vomi.

Au cours du procès qui a duré deux semaines à la Cour suprême de la Nouvelle-Écosse à Halifax, la Couronne a fait valoir que les constables spéciaux Daniel Fraser et Cheryl Gardner avaient failli à leur tâche de veiller sur Corey Rogers en ne vérifiant pas, toutes les 15 minutes, comme il leur était demandé, l’état de la personne en cellule de dégrisement.

De plus, ils avaient indiqué dans le journal de bord avoir fait des vérifications qui n’ont en réalité jamais eu lieu.

Un homme couché sur le sol menotté dans un poste de police, avec trois policiers debout autour de lui.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Corey Rogers, une demi-cagoule recouvrant une partie de son visage, est sur le plancher d'un poste de police au centre-ville d'Halifax le 15 juin 2016.

Photo : La Presse canadienne / Tribunaux de la Nouvelle-Écosse

Les constables spéciaux sont des employés des services policiers. On leur assigne des tâches d’agents de la paix, ce qui leur confère entre autres la responsabilité de placer des gens en cellule. Les constables spéciaux ne sont pas considérés comme des agents de police.

Devant la cour, les accusés ont dit n’avoir jamais reçu de formation sur l’emploi adéquat de la demi-cagoule comme celle que M. Rogers portait lorsqu’il a été placé dans une cellule. Ils ont aussi affirmé manquer de ressources pour vérifier fréquemment l’état des personnes intoxiquées.

Daniel Fraser et Cheryl Gardner connaîtront leur sentence le 14 février 2020. Le juge a demandé la rédaction de rapports présentenciels.

La Police régionale d’Halifax a réagi au verdict par voie de communiqué dimanche. Nous étudierons la décision du tribunal et déciderons des prochaines étapes, y écrit le sergent Michael Cheeseman. 

Jeanette Rogers, la mère de Corey Rogers, s’est dite soulagée du verdict de culpabilité et de la fin du procès. Elle souhaite que l’emploi des demi-cagoules comme celle mise de force à son fils soit interdit. Elle indique qu’elle demandera une enquête à l’échelle provinciale.

À la suite de la mort de son fils, Mme Rogers avait déclaré que les cellules de dégrisement des postes de police n’étaient pas des endroits appropriés pour y détenir des personnes intoxiquées. En 2017, la police d’Halifax y amenait en moyenne six personnes par jour, soit environ 2000 individus par année.

Dans certaines provinces, il existe des centres de dégrisement, où des intervenants peuvent prendre en charge les personnes sous l’effet de l’alcool ou de drogues.

Avec les informations de La Presse canadienne et CBC

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.

Nouvelle-Écosse

Procès et poursuites