•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La communauté haïtienne de l'Outaouais amère et désemparée

Le révérend Joseph Lin Eveillard dans une église à Ottawa.

Le révérend Joseph Lin Eveillard.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Poudrier

Radio-Canada

Des membres de la communauté haïtienne de l'Outaouais se disent désemparés face à l'ampleur de la crise qui frappe le pays caribéen.

Je souffre intérieurement. Le soir, je n'arrive pas à dormir, parce que ma famille, mes amis sont en Haïti. Quand je reçois un appel qui dit "je ne peux pas manger", c'est un coup d'épée dans mon cœur, a réagi le révérend Joseph Lin Eveillard dimanche matin, avant la messe de la communauté catholique des Haïtiens de l’Outaouais à l'église Sacré-Cœur d'Ottawa.

Marie Lise Timolus Semé, qui fréquente l'église, estime qu'en tant que Haïtiens qui vivent à l'étranger, nous sommes tous concernés.

Nous voyons ce qui se passe, et ça nous fend le cœur de voir notre peuple souffrir autant. Tout ce que je demande, c'est que la paix règne.

Marie Lise Timolus Semé

Plus d'un Haïtien sur trois est dans une situation d'insécurité alimentaire grave, en raison de la crise économique, des troubles sociaux et de la baisse de la production agricole, selon le Programme alimentaire mondial (PAM).

Depuis sept semaines, des manifestations spontanées paralysent le pays. Des milliers de contestataires veulent la démission du président Jovenel Moïse.

Selon l'ONU, au moins 42 personnes sont mortes depuis mi-septembre dans des manifestations organisées dans les principales villes, un mouvement paralysant les activités économiques du pays.

L'école en Haïti est fermée depuis deux mois. Les hôpitaux n'ont rien, a décrit le révérend.

Les enfants ont besoin de retourner à l'école, a renchéri Mme Timolus Semé.

Dimanche, des groupes d'opposants se sont entendus sur une marche à suivre pour remplacer le président. Ils nommeront un président provisoire issu de la Cour de cassation.

Toutefois, cela ne redonne pas espoir au révérend Eveillard, qui a perdu toute confiance dans le système politique.

Le système parlementaire est corrompu, le problème n'est pas le président. Il faut tout défaire, tout démanteler pour arriver à une solution pour le peuple, a-t-il expliqué.

Il croit que la solution devrait venir de chaque personne et non pas des nombreux partis politiques haïtiens.

Au cours des trois dernières décennies, seul un président démocratiquement élu, René Préval, a pu achever ses mandats tout en transmettant le pouvoir à un successeur élu au suffrage universel.

Avec les informations de Jean-François Poudrier

Ottawa-Gatineau

Crises politiques