•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dur automne pour les agriculteurs des Prairies

De la neige sur des plants de blé, le lundi 30 septembre 2019.

La neige couvre déjà les champs de Cremona, en Alberta.

Photo : La Presse canadienne / Jeff McIntosh

Radio-Canada

La froideur de l’hiver se fait déjà sentir dans les Prairies, suscitant la colère de nombreux agriculteurs qui tentent désespérément de finir leurs récoltes. Pendant que la neige pourrait avoir raison de la moisson en Alberta et en Saskatchewan, les derniers jours donnent un répit aux fermiers manitobains.

En Alberta, par exemple, le fermier Dave Reid estime que de 20 % à 25 % de sa production de canola est prisonnière de la neige et pourrait bien y rester jusqu’au printemps.

« Avec la neige qu’on a eue ces derniers jours, les chances de récolter d’ici au printemps sont plutôt minces », soutient l’agriculteur de Cremona, au nord-ouest de Calgary, qui ajoute n’avoir abandonné aucune pousse dans ses champs depuis 1972.

L’hiver pourrait lui être d’autant plus difficile qu’il n’aura droit à l’assurance-récolte qu’après avoir vidé ses champs.

Il évalue sa production ensevelie sous la neige à plusieurs centaines de milliers de dollars.

Conclusion d’une année difficile

Selon Dave Reid, l’hiver hâtif est la conclusion d’une année particulièrement ardue, puisque sa production était déjà en retard à cause d’un été frais et pluvieux.

Dans le sud-est de l’Alberta, la grêle de l’été a détruit une partie de la production de maïs des environs de Taber et l’hiver hâtif a fini d’y engloutir la production de betterave à sucre.

En tout, environ 89 % de la récolte est complétée en Alberta, comparativement à 95 % à la même période en 2018.

De vastes terres en attente en Saskatchewan

En Saskatchewan, le taux de récolte atteint 90 %, alors qu’il s’établissait à 96 % au même moment l’an dernier.

« Ça n’a pas l’air si mal à première vue, mais 10 %, ça représente de 1,4 million à 1,6 million d’hectares » abandonnés aux rigueurs de l’hiver, soutient Cory Jacob, d’Agriculture Saskatchewan.

Les nombreuses tempêtes hivernales sont qui ont déjà touché la province laissent un goût amer aux agriculteurs, ajoute-t-il. « Ils sont frustrés. Ils veulent récolter, mais ne peuvent simplement pas. »

Fin de saison plus facile au Manitoba

La récolte semble se terminer sur une meilleure note qu’elle a commencé au Manitoba. Malgré l’imposante tempête qui a enseveli certaines régions de la province sous 50 cm de neige à l’Action de grâce, 89 % des récoltes sont complétées.

Même si le taux est moins élevé que les 96 % atteints l’an dernier, Anastasia Kubinec, d’Agriculture Manitoba, se montre optimiste. « On a eu une météo extraordinaire, de loin supérieure à celle à laquelle les agriculteurs s’attendaient à la suite de la tempête », note-t-elle.

Selon elle, il n’est pas rare que les récoltes empiètent sur le mois de novembre dans cette province.

« C’est quand même un miracle. Les conditions sont meilleures que tout ce que les producteurs auraient pu imaginer ou même espérer », croit-elle.

Avec les informations de La Presse canadienne

Manitoba

Agriculture