•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sportsnet s'excuse pour les commentaires discriminatoires de Don Cherry

Don Cherry en costume, arborant un coquelicot.

Don Cherry, âgé de 85 ans, a tenu ces propos au cours de son intervention télévisée hebdomadaire, samedi soir.

Photo : Reuters / Chris Wattie

Radio-Canada

Sportsnet a présenté des excuses, dimanche en fin de matinée, pour les remarques de Don Cherry lors de l'émission de hockey Coach's Corner diffusée samedi soir. Selon le réseau, les remarques de M. Cherry sont discriminatoires et offensantes, et ne représentent pas les valeurs de Sportsnet.

Don Cherry s’était plaint en ondes de ne voir que rarement ceux qu’il croit être de nouveaux immigrants porter des coquelicots avant le jour du Souvenir. Le président de Sportsnet, Bart Yabsley, a mentionné que le réseau a parlé à M. Cherry de la gravité de ses commentaires.

Le célèbre analyste hockey du réseau CBC a fait cette déclaration dans le cadre de son segment hebdomadaire Coach’s Corner diffusé lors de l'émission Hockey Night in Canada, samedi soir. Don Cherry, 85 ans, a pris le micro pour indiquer que peu d’immigrants, à Toronto, arborent un coquelicot en l'honneur des soldats canadiens morts au combat.

Vous aimez notre mode de vie, vous aimez notre lait et notre miel, au moins vous pouvez payer quelques dollars pour un coquelicot ou quelque chose comme ça. Ces gars ont payé pour votre mode de vie que vous aimez au Canada, ils ont payé le prix fort.

Don Cherry

L'acolyte de Don Cherry pendant le segment Coach's Corner, Ron MacLean, a présenté des excuses sur Twitter.

Au cours de l'émission de samedi soir, Don a exprimé des commentaires blessants et remplis de préjugés. J'aurais souhaité réagir de façon différente. C'est vraiment un moment litigieux. Je suis furieux contre moi de l'avoir laissé aller, a-t-il écrit.

Je collabore avec Don depuis 30 ans. Nous aimons tous deux le hockey, mais samedi soir, je sais qu'on vous a laissés tomber, a-t-il ajouté.

Les réactions sur le web n’ont pas tardé. La sénatrice indépendante de l’Alberta, Paula Simons, compte parmi celles et ceux qui ont répondu aux propos de l'octogénaire.

Ce qu'a dit l'analyste hockey est faux, a-t-elle écrit, ajoutant qu'elle ne constate pas que les nouveaux arrivants portent moins le coquelicot que les autres ou qu'ils n'apprécient pas les tragédies de la guerre. Elle a en outre condamné le sentiment qui « se cache » derrière les remarques de M. Cherry. Nous n'honorons pas le sacrifice de ceux qui sont morts au combat en semant la division ou la méfiance, a-t-elle déclaré.

La Ligue nationale de hockey a de son côté indiqué que les commentaires de M. Cherry étaient offensants et contraires aux valeurs auxquelles elle croit.

Le maire de Toronto réagit

Une vision partagée par le maire de Toronto, John Tory, qui a écrit sur Twitter que les commentaires de Don Cherry étaient injustes et tout à fait inexacts.

Il a suggéré à M. Cherry de venir lundi à l'hôtel de ville pour voir des milliers de Canadiens de tous âges, nationalités, confessions et origines rendre hommage à nos anciens combattants et manifester leur amour pour le Canada.

L'ancien premier ministre de l'Ontario, Bob Rae, a aussi condamné les propos de M. Cherry. Les remarques de Don Cherry étaient empreintes de préjugés, et à ce stade de notre histoire, nous ne pouvons pas les passer sous silence, a-t-il dit.

Don Cherry a fait son commentaire avant de présenter son montage vidéo annuel du jour du Souvenir, où on le voit se promener dans un cimetière militaire en France, visitant les tombes des soldats canadiens qui sont allés au combat pendant la Première Guerre mondiale.

Le principal intéressé est resté coi dimanche.

Hockey Night in Canada est toujours diffusé, le samedi soir, sur les ondes de la CBC en vertu d'une entente de sous-licence avec Rogers Media, le propriétaire de Sportsnet, à qui appartiennent les droits de télédiffusion des matches de la LNH au Canada anglais.

Comme Rogers Media est le détenteur des droits nationaux de la LNH, CBC n'a aucun pouvoir sur le contenu rédactionnel [le choix des commentateurs et leurs opinions] de Hockey Night in Canada, a déclaré par courriel Chuck Thompson, un porte-parole de la société d'État.

La Légion royale canadienne vend des coquelicots chaque année, du dernier vendredi d'octobre au jour du Souvenir, le 11 novembre, afin de recueillir des fonds pour soutenir les anciens combattants et leurs familles à travers le Canada.

Avec les informations de La Presse canadienne

Hockey

Société