•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un service d’urgence forcé de fermer la nuit en raison d’une pénurie d’infirmières

Façade d'un immeuble avec écrit Emergency.

Le service d'urgence de l'hôpital public de Clinton réduira ses heures de services à cause d'une pénurie d'infirmiers.

Photo : Capture d'écran Google Maps

Radio-Canada

Le service des urgences de l'hôpital public de Clinton, une communauté rurale située à 200 km à l’ouest de Toronto, est forcé de fermer pendant la nuit, à compter de décembre.

Le changement est dû à une pénurie d'infirmières, selon un communiqué de l'autorité de santé Huron Healthcare Alliance (HPHA), publié sur son site web.

À compter du lundi 2 décembre, le service des urgences n'acceptera que les patients de 8 h à 20 h.

La décision a été prise par le conseil d’administration de HPHA, car 15 % des visites au service d’urgences de l’Hôpital public de Clinton ont lieu pendant la nuit. Dans certains cas, aucun patient n'a été vu pendant cette période, défend le communiqué.

Assurer les soins d'urgence est notre priorité numéro un et passer à la réduction du nombre d'heures de service est notre seule option pour garantir des soins sécuritaires à l'heure actuelle, a déclaré dans le communiqué Andrew Williams, président et directeur général de HPHA.

Le recrutement et le maintien en poste d'infirmières autorisées sont un défi de taille pour les communautés rurales.

Huron Healthcare Alliance

L'autorité de santé peine à recruter du personnel depuis cinq ans. Selon l'institution, le problème est lié aux infirmières de la région qui partent à la retraite et au personnel à temps partiel cherchant d’autres emplois. Au cours de la dernière année, les responsables ont affiché 18 offres d'emploi pour tenter de recruter des infirmiers et infirmières.

La fermeture la nuit sera en place jusqu'à nouvel ordre.

Toronto

Soins et traitements