•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Alberta crée un comité pour étudier des idées qui lui donneraient plus d’indépendance

Jason Kenney sourit en parlant devant un micro.

Le premier ministre de l'Alberta, Jason Kenney (archives).

Photo : Radio-Canada / Charles Contant

Radio-Canada

Le gouvernement de l'Alberta a annoncé la création d'un comité responsable d'étudier des mesures qui pourraient renforcer l'indépendance de la province à l'égard du reste du pays. Le premier ministre Jason Kenney en a fait l'annonce, samedi, à Red Deer.

Jason Kenney a profité de la fin d’une conférence organisée par le Centre Manning, un groupe de réflexion conservateur basé à Calgary, pour faire cette annonce.

Les Albertains expriment une frustration sans précédent à l'égard du gouvernement fédéral et des obstacles auxquels se heurte l’économie albertaine, a-t-il affirmé.

En parlant de la place de l’Alberta au sein de la fédération canadienne, il a déclaré que les Albertains travaillent pour Ottawa depuis trop longtemps. Il est temps qu'Ottawa commence à travailler pour nous et cesse de nous tenir pour acquis.

Selon lui, certains Canadiens vivant dans l'Ouest ne se sentent plus chez eux dans leur propre pays.

Il a également accusé l'élite laurentienne de profiter de la richesse de l'Alberta, mais de l'abandonner lorsqu'elle a besoin d'aide.

Il a toutefois mentionné que selon lui, la séparation n'est pas la réponse.

Le comité sera constitué de neuf personnes, dont le fondateur du Parti réformiste Preston Manning, de Stephen Lougheed, le fils de l’ancien premier ministre albertain Peter Lougheed et de l’ancienne députée conservatrice Donna Kennedy-Glans.

Le premier ministre a expliqué que le mandat du comité serait de trouver les meilleures façons de définir et obtenir un accord équitable pour la province.

Le groupe examinera aussi la meilleure façon de promouvoir les intérêts économiques de l’Alberta incluant la construction de pipelines.

Parmi les idées que le comité étudiera :

  • Création d’une agence provinciale du revenu;
  • Retrait du Régime de pensions du Canada et création d’un régime de retraite provincial;
  • Établissement d’un corps provincial de police pour ne plus utiliser les services de la Gendarmerie royale du Canada;
  • Retrait des programmes fédéraux à coûts partagés;
  • Établissement d’une constitution provinciale formelle;
  • Suivre l’exemple du Québec et jouer un rôle plus important dans les relations internationales du Canada.

Pour étudier ces idées, le comité consultera des experts. Il tiendra aussi des assemblées publiques du 16 novembre au 30 janvier 2020 afin de sonder les Albertains.

Il devra présenter un rapport au gouvernement d’ici le 31 mars 2020.

Jason Kenney indique que si certaines de ces idées reçoivent le soutien du comité, la prochaine étape sera de tenir des référendums avant de poursuivre la mise en place de celles qui seront acceptées par les Albertains.

Le premier ministre a également annoncé que l’Alberta allait ouvrir des bureaux à Ottawa, au Québec ainsi qu’en Colombie-Britannique pour défendre les intérêts de la province.

De plus, il a indiqué que son gouvernement allait adopter une loi afin de permettre aux Albertains de demander la tenue de référendums sur des questions d’intérêt public.

Alberta

Politique provinciale