•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

50 ans de logement social à Rimouski

Des maisons en rangée.

Les 871 logements de l'Office d'habitation Rimouski-Neigette accueille des centaines de locataires.

Photo : Radio-Canada

Miriane Demers-Lemay

Depuis 50 ans, l'Office d'habitation Rimouski-Neigette offre des logements subventionnés à des centaines de personnes.

Certains locataires ont eu des problèmes de santé. D'autres ont perdu leur conjoint ou leur emploi. Plusieurs personnes ont aussi été accueillies dans les logements sociaux à la suite de la fermeture de villages dans les années 1970 lors des Opérations Dignité.

Nancy Vanegas, quant à elle, est arrivée dans la province il y a une quinzaine d'années en tant que réfugiée. La Colombienne fait partie des locataires des quelques 871 logements subventionnés de l'Office d'Habitation Rimouski-Neigette.

Je suis déménagée pour faire les études à l'université, raconte-t-elle. Je suis mère monoparentale, j’étais aux études, j'ai eu la chance d'avoir un HLM après mon arrivée ici à Rimouski.

Quand on n'a pas de sous, on n'a pas de sous pour les enfants non plus, dit-elle, en racontant que les logements subventionnés lui a permis de payer des activités parascolaires et des cours à sa fille.

Après avoir travaillé à l’Office d’habitation de Rimouski-Neigette, Nancy Vanegas travaille à présent à l’organisme Accueil et Intégration Bas-Saint-Laurent.

Nancy Vanegas

Nancy Vanegas a bénéficié d'un logement subventionné alors qu'elle étudiait en tant que mère monoparentale à l'université.

Photo : Radio-Canada / Miriane Demers-Lemay

Comme elle, plusieurs locataires disent que ces logements sociaux leur ont permis de conserver une belle qualité de vie.

Ça nous aide à mieux vivre, à réaliser certains rêves, explique le locataire Jocelyn Desrosiers.

Si on était dans le marché privé, ça nous coûterait le double du loyer. Je n’arriverais pas ou bien je devrais être privé de bien d'autres choses.

Jocelyn Desrosiers, locataire

De pouvoir avoir un loyer qui coûte beaucoup moins cher, ça me permet d'aller faire des activités avec mon garçon, surtout quand on a des limitations, le marché du travail c'est parfois difficile, ça me permet de réaliser mes propres rêves, renchérit une autre locataire, Louise Malenfant.

Louise Malenfant

Louise Malenfant est contente de bénéficier d'un logement social.

Photo : Radio-Canada / Miriane Demers-Lemay

Plus de la moitié des bénéficiaires du logement social sont des personnes âgées. Avec le vieillissement de la population, l'Office d'habitation s'attend à recevoir de plus en plus de demandes.

On a aujourd'hui environ 350 demandes actives, dont la moitié qui sont des gens âgés de plus de 65 ans, observe Alain Boulianne, directeur général de l’Office d’habitation Rimouski-Neigette. Donc on peut imaginer qu'au cours des dix prochaines années, cette tendance va s'accentuer, et ça sous-entend de pouvoir établir des partenariats avec les acteurs de la communauté.

Bas-Saint-Laurent

Société