•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un photojournaliste de la C.-B. au temple de la renommée de la photo

Un léopard de mer nage avec une capture dans la gueule

Un léopard de mer nage avec une capture dans la gueule, tel que capturé par le photographe Paul Nickle.

Photo : Fournie par Paul Nicklen

Radio-Canada

Le photojournaliste de la Colombie-Britannique Paul Nicklen, connu pour son travail auprès du National Geographic, a été intronisé au temple de la renommée de la photographie internationale 2019 de St. Louis, au Missouri.

Le résident de Qualicum Beach sur l'île de Vancouver, spécialisé dans la photographie de la faune dans l’Arctique, n'en est pas à son premier prix. Il a été reconnu comme photographe de l’année de la BBC Wildlife en 2012 et a reçu le premier prix de World Press Photo en 2010.

« C'est agréable de recevoir ces marques de reconnaissance en cours de parcours ou d’être reconnu pour le travail que vous avez déjà fait », dit-il.

Parmi les autres personnes intronisées au temple de la renommée se trouvent Tony Vaccaro, photographe de la Deuxième Guerre mondiale,  Olivia Parker, et Steve McCurry, auteur de la photographie d'une jeune Afghane, qui a fait la couverture du National Geographic en 1984.

« J’ai dû me pincer moi-même, dit Paul Nicklen. Le simple fait d’être debout au milieu de ces personnes incroyables que j’ai toujours admirées est une grande leçon d’humilité. »

Environnement naturel

Pour parvenir à capter ces images exceptionnelles, le photographe, âgé de 41 ans, souligne que la patience est de mise. Des moments uniques s'obtiennent selon lui quand les animaux sont détendus, dans leur environnement naturel. Cela signifie des heures, voire des mois pour qu'un animal accepte la présence d'un être humain et continue de vivre sa vie normalement.

« Tant de gens regardent les images emblématiques que les grands photographes ont prises au fil du temps et ils veulent copier ce travail, mais le pouvoir de la photographie est de raconter une histoire belle et percutante, et vous n’avez pas besoin d’aller pousser les animaux pour le faire ».

Paul Nicklen et sa partenaire, la photographe Cristina Mittermeir, ont fondé l’organisme sans but lucratif SeaLegacy en 2014 pour raconter à travers la photo des histoires sur l’océan et sensibiliser la population à la protection de la nature.

Avec les informations de Courtney Dickson

Colombie-Britannique et Yukon

Société