•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une designer dénée présente ses créations à un événement international de mode à Montréal

Le designer Tishna Marlowe et la modèle Anna Pri prennent la pose pour la photo.

Le designer Tishna Marlowe, à droite, lors de la semaine de la mode cosmopolite à Montréal avec la modèle Anna Pri.

Photo : Luca Jorry/Semaine de la mode cosmopolite

Radio-Canada

Tishna Marlowe, une designer de mode originaire de la Première Nation Déné Lutsel K'e, dans les Territoires du Nord-Ouest, a récemment vu ses créations à l'honneur sur une passerelle internationale à l'occasion de la semaine de la mode cosmopolite (Cosmopolitan Fashion Week) de Montréal, au début de novembre.

Première créatrice autochtone à participer à l'événement international, Tishna Marlowe parle d'une sorte de renaissance de la culture autochtone auprès du public.

« Le monde nous regarde. Ils veulent entendre notre musique, ils veulent voir notre art. »

La designer, dont les créations sont connues au Canada et ont notamment été vues aux Junos, dit avoir été invitée à plusieurs reprises à participer à l'événement, mais n'avait pas encore eu la chance d'y aller.

C'était donc une première occasion pour elle de montrer son travail sur la scène internationale en compganie de designers de Colombie, d’Égypte, de France et d’ailleurs.

Je me suis sentie vraiment honorée, appréciée et respectée pour mon art.

Tishna Marlowe, créatrice de mode originaire des Territoires du Nord-Ouest

La créatrice dit avoir reçu d’excellents commentaires sur les vêtements présentés, des manteaux à franges, des habits de mariage, une robe en peau d’orignal et beaucoup de perles.

Elle espère que les gens repartiront inspirés.

Mettre la mode de l'avant

Selon Tisha Marlowe, bien que les designers autochtones fabriquent des vêtements depuis des années, ce n’est que récemment que les projecteurs ont été braqués sur leur travail. Elle souhaite que davantage soit fait pour accroître la visibilité des créateurs et artistes autochtones.

« Pour une raison ou une autre, la mode a été mise en veilleuse et il faut qu’elle soit mise de l'avant », dit-elle, évoquant le besoin de plus d’événements dans le Nord et de plus de plateformes pour les femmes autochtones dans les Territoires du Nord-Ouest.

Pour sa prochaine collection, la créatrice, qui a appris à créer des vêtements auprès de femmes du Nord, poursuit un rêve. Elle s'est inscrite au Collège Olds de Calgary afin d'étudier la technologie du vêtement et de diversifier sa technique.

« Afin que je puisse créer des vêtements plus beaux et plus personnalisés pour ma nouvelle gamme », dit-elle.

Tisha Marlowe entend présenter une nouvelle gamme de vêtements lorsqu’elle aura terminé ses études en avril. Par la suite, elle espère pouvoir montrer son travail à Paris.

Avec les informations de Mackenzie Scott et Lawrence Nayally

Grand-Nord

Mode et beauté