•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La présidente de la FFTNL défend vigoureusement le directeur de Rafale FM

La présidente de la Fédération des francophones de Terre-Neuve et du Labrador, Sophie Thibodeau

Photo : Radio-Canada / Marie Isabelle Rochon

Patrick Butler
Marie-Isabelle Rochon

La présidente de la Fédération des francophones de Terre-Neuve et du Labrador (FFTNL), Sophie Thibodeau, a livré un vibrant plaidoyer pour défendre son directeur général, Gaël Corbineau.

M. Corbineau est également directeur général de Rafale FM, une radio communautaire francophone qui acceptait de milliers de dollars pour des publicités qu'elle ne diffusait pas. La radio est une entité séparée de la FFTNL.

En tant que président je suis très contente avec le travail de toute l'équipe, incluant notre directeur général, à ce qui il y a de la Fédération des francophones de Terre-Neuve et du Labrador.

Sophie Thibodeau, présidente, FFTNL

Il n'y a pas de lien [entre la radio et la FFTNL]. On a eu des projets ponctuels. Il y a eu des projets ponctuels que la Fédération a fait qui étaient liés à la radio. Mais ces projets-là sont terminés. C'est deux corporations tout à fait distinctes, avec des C. A. propres, qui sont complètement séparés, a-t-elle soutenu.

Ici, on est sur une table de la Fédération des francophones et je ne ferai pas de commentaires sur une corporation qui n'est pas la mienne.

Des questions du public

La présidente a fait cette déclaration à la suite d'une question posée par Radio-Canada à la fin de l'assemblée générale annuelle de la FFTNL. Sa réponse a mené à d'autres questions du public.

Ce C. A. de Rafale FM, on dirait que c'est un C. A. qui n'existe pas, a remarqué Navel Sarr. Nous, le public, la communauté, on a besoin d'avoir des réponses parce que ce qui a été sorti, là, avec la presse, ça nous touche tous.

Gros plan sur le visage de Gaël Corbineau, directeur général de la Fédération des francophones de Terre-Neuve-et-Labrador.

Gaël Corbineau, directeur général de la Fédération des francophones de Terre-Neuve-et-Labrador

Photo : Radio-Canada/Philippe Grenier

Au niveau de la presse, il y a de bons reporters, puis il y en a des moins bons. Il ne faut pas tout croire ce qu'ils écrivent. Moi, je vous dis que quand ça va être clair, je suis confiante que les gens vont avoir les réponses qui leur doivent, puis le directeur général de la FFTNL, qui faisait un travail bénévole, a répondu Mme Thibodeau.

Tout ce qui a rapport à la Fédération des francophones, je suis très confiante du travail qu'il fait, précise-t-elle.

Il faut être un bénévole engagé pour savoir la lourde tâche, des fois, que tu as à faire, puis c'est pas moi qui vais aller m'acharner sur le dos d'autres bénévoles qui ont fait de leur possible pour mener à bien des dossiers. Ceux-là, qui veulent jeter la pierre, levez-vous, puis faites-le. Ce ne sera pas moi, a-t-elle dit sous les applaudissements.

M. Corbineau et Mme Thibodeau ont refusé d'accorder une entrevue à Radio-Canada à la suite de l'assemblée générale annuelle.

Terre-Neuve-et-Labrador

Francophonie