•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des archives de Jean Drapeau montrent comment il tentait d'attirer des vedettes à Montréal

L’homme qui a dirigé Montréal pendant près de 30 ans correspondait avec plusieurs célébrités comme Frank Sinatra, Jackie Robinson et Bing Crosby.

Jean Drapeau.

Jean Drapeau, maire de Montréal de 1954 à 1957, puis de 1960 à 1986

Photo : Archives de Montréal

Radio-Canada

L’homme qui a dirigé Montréal pendant près de 30 ans correspondait régulièrement avec des célébrités comme Frank Sinatra, Jackie Robinson et Bing Crosby.

La croisade de Jean Drapeau pour transformer Montréal en une ville de renommée internationale est bien connue : il a trimé dur pour que la métropole puisse accueillir Expo 67, les Jeux olympiques de 1976 et une équipe de baseball de la ligue majeure.

Dans les coulisses, Drapeau lançait également plusieurs campagnes de séduction, envoyant régulièrement des lettres aux plus grandes vedettes du 20e siècle, leur offrant de visiter Montréal en tant qu'invitées et invités personnels.

« C’était un bon correspondant. S’il avait votre numéro, il s’assurait d’en tirer avantage », a affirmé à CBC News le journaliste Brian McKenna, qui a coécrit une biographie sur Jean Drapeau.

La Ronde est certainement le plus beau parc d’attractions jamais construit.

Bing Crosby en 1967

« Il ne se gênait pas pour tirer avantage de leur célébrité et pour s’en servir pour ses propres ambitions, qui étaient de promouvoir Montréal et d’en faire la ville numéro un dans le monde. »

Les correspondances de Drapeau avec ces célébrités font partie de ses archives personnelles, maintenant accessibles au public dans les archives de la Ville de Montréal.

Sa vaste collection de lettres, de photos et de journaux personnels remplit plus de 700 boîtes. Les documents ont été rendus publics le mois dernier, 20 ans après la mort de l’ancien maire, en 1999.

Faire la promotion de Terre des Hommes

En 1969, le maire a invité Frank Sinatra à voir Terre des Hommes, un site à vocation culturelle et touristique qui visait à prolonger la vie des pavillons et installations d'Expo 67. Drapeau s’est battu pour obtenir du financement des gouvernements provincial et fédéral afin de garder l’exposition en vie. Il voulait absolument que Terre des Hommes fonctionne.

« Cher Sinatra, écrivait-il. Bien que je sois peut-être biaisé, je crois que vous trouverez Montréal et Terre des Hommes fascinants. »

Sinatra lui a répondu qu’il était occupé, mais que « si la situation change et [qu'il est] capable de venir à Montréal », Drapeau pouvait être certain « qu'[il sera] heureux de prendre avantage de [son] offre généreuse. »

Lettre de Frank Sinatra au maire Jean Drapeau.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Une lettre de Frank Sinatra adressée au maire Jean Drapeau, datée du 7 mai 1969

Photo : Archives de la Ville de Montréal

Toujours en 1969, Drapeau a envoyé une invitation similaire à Jackie Robinson, qui avait accepté, avant de se désister un peu plus tard.

« S’il vous plaît, expliquez au maire que je suis vraiment désolé, puisque, comme vous le savez, Montréal sera toujours notre ville préférée », écrivait Robinson dans sa réponse.

Jackie Robinson jouait alors pour les Royals de Montréal, le club-école des Dodgers de Brooklyn.

Une lettre de Jackie Robinson adressée à Bill Bantey, directeur des relations publiques du maire Jean Drapeau.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Une lettre de Jackie Robinson adressée à Bill Bantey, directeur des relations publiques du maire Jean Drapeau, datée du 4 août 1969

Photo : Archives de la Ville de Montréal

À l’occasion, les efforts de Drapeau s’avéraient payants.

« Cher maire Drapeau, je viens tout juste de revenir d’Expo 67 et, selon moi, c’est l’événement le plus fantastique dans son genre jamais créé par l’homme moderne », écrivait le chanteur et acteur américain Bing Crosby en 1967.

« Le bon goût, l’emplacement idéal et le thème sous-jacent, tout cela rehausse la barre en la matière, et La Ronde est certainement le plus beau parc d’attractions jamais construit. C’est propre, c’est coloré et c’est amusant. »

Une lettre du maire Jean Drapeau adressée à Bing CrosbyAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Une lettre du maire Jean Drapeau adressée à Bing Crosby, datée du 21 avril 1969

Photo : Archives de la Ville de Montréal

Parmi les autres célébrités qui ont reçu des lettres de Drapeau, on trouve Brigitte Bardot, l’animateur Ed Sullivan, Lady Bird Johnson, Nancy Reagan, Rose Kennedy et Coretta Scott King, la veuve de Martin Luther King Jr.

« Ce sont les célébrités du 20e siècle, a affirmé à CBC News Mario Robert, archiviste pour la Ville de Montréal. C’est vraiment génial d’avoir ça dans nos archives. »

Des relations personnelles bien entretenues

M. Robert a analysé les lettres et les documents des archives de Drapeau. Les lettres étaient écrites par le maire lui-même, chacune d’entre elles étant faite sur mesure pour le ou la destinataire.

L’archiviste affirme qu’il est inhabituel pour un maire d’écrire des lettres à des vedettes, mais que Drapeau avait la ferme intention de faire de Montréal une destination de renommée mondiale.

« En tant que maire de Montréal, M. Drapeau a toujours dit que la ville devait être une ville internationale, et il voulait prouver au monde que la population canadienne-française était capable d’accomplir de grandes choses. C’est pourquoi il voulait que les gens viennent à Montréal, pour voir à quel point notre ville était formidable à l’époque. Et elle l’est encore », a affirmé M. Robert à CBC News.

Le mandat de Jean Drapeau a façonné Montréal – pour le meilleur et pour le pire

Le mandat du maire Drapeau a reçu des critiques mitigées. Les Jeux olympiques de 1976 ont été au centre d’un scandale qui a laissé la ville avec une dette d’un milliard de dollars. Son administration a abattu des milliers d’arbres sur le mont Royal et a rasé des quartiers défavorisés, avec peu de compensations pour les résidentes et résidents de longue date qui ont été forcés de déménager.

Mais le mythe qui s'est bâti autour de Drapeau découle surtout de ses efforts pour promouvoir Montréal sur la scène mondiale. Il a été maire de 1954 à 1957, puis une deuxième fois, de 1960 à 1986.

Durant cette période, Montréal a battu Los Angeles et Moscou dans la course pour héberger les Jeux olympiques. Des documents de ses archives démontrent à quel point Drapeau a poussé pour obtenir la nomination, envoyant même du scotch de leur marque préférée aux personnes votantes.

Drapeau est également à l’origine d'Expo 67 et de l’arrivée des Expos à Montréal, en plus d’avoir mis en place la construction du métro de Montréal – le deuxième service de métro au Canada et le premier à fonctionner silencieusement sur des pneus en caoutchouc.

Drapeau a aussi fait deux apparitions au Ed Sullivan Show, une prouesse assez remarquable pour un maire canadien.

Selon Brian McKenna, lorsqu’il avait un projet en tête, Drapeau voulait le faire le mieux possible et, surtout, le faire en grand.

« Les Montréalais ont payé pour cela. Parfois, avec plaisir, comme pour Expo 67. Et d’autres fois, pas vraiment, comme pour les Jeux olympiques  », conclut McKenna.

Avec les informations de CBC News

Célébrités

Arts