•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les problèmes s’accumulent à l’hôpital de North Battleford, disent des employés

La façade du nouvel hôpital psychiatrique de North Battleford avec un écriteau indiquant le nom de l’hôpital.

Le nouvel hôpital psychiatrique de North Battleford est officiellement ouvert depuis le mois de mars 2019.

Photo : Radio-Canada / Bridget Yard

Radio-Canada

Quelques mois à peine après l’ouverture de l’hôpital de la Saskatchewan de North Battleford, des employés se plaignent déjà de l’état des lieux à leur syndicat.

L’hôpital de 407 millions de dollars construit en partenariat public-privé et officiellement ouvert en mars 2019 souffre de divers maux, allant d’un toit incontinent à une eau contaminée au cuivre et au plomb.

Selon le représentant de la section locale 5430 du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP), Bruce Chubb, le personnel et le syndicat s’inquiètent de l’état de l’édifice et de ses conséquences sur les patients, notamment en ce qui concerne l’approvisionnement en eau potable.

Il note que ces maux ne sont pas les seuls qui affligent l’établissement. « En plus du toit qui coule, on nous dit qu’il y a des fuites d’eau dans les murs et des problèmes de drainage », explique-t-il.

Le syndicaliste fait état de « rumeurs d’impossibilité d’ouvrir [l’hôpital] à cause de l’ampleur des problèmes » à propos desquelles le SCFP tente d’obtenir des réponses de l’Autorité de la santé de la Saskatchewan (SHA).

La SHA confirme que 67 % des lits dans les secteurs de l’hôpital jugés non sécuritaires sont occupés et que 24 lits du service des admissions restent vides « pendant que les travaux de réparation des dommages causés par l’eau sont en cours dans les unités de soins et autour de celles-ci ».

Entre-temps, les patients admis sont hospitalisés dans d’autres unités de soins, indique l’Autorité, qui se défend de mettre la sécurité des patients en jeu.

Inspection et réparations

Dans une déclaration, le ministère des Services centraux dit travailler avec l’Access Prairie Partnership (APP), l’entrepreneur partenaire du gouvernement dans la construction de l’hôpital, afin de réparer l’édifice.

Ces travaux incluent notamment le remplacement du toit, mais aussi des réparations liées aux fuites causées par des douches défectueuses.

« Un programme d’inspection incluant une détection de l’humidité a été lancé afin d’assurer l’évaluation de tous les secteurs à risque de développer des moisissures », souligne le ministère, qui précise n’avoir trouvé aucune moisissure jusqu’à maintenant.

Selon le syndicaliste Bruce Chubb, l’hôpital assure un approvisionnement en eau saine et le personnel est invité à apporter de l’eau potable provenant de l’extérieur de l’édifice.

Avec les informations de Bryan Eneas

Saskatchewan

Santé publique