•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Légionellose : la mairesse de Moncton exige un registre des tours de refroidissement

Les tours de refroidissement sont souvent la cause de la propagation de la bactérie Legionalla.

Dawn Arnold en entrevue.

La mairesse de Moncton, Dawn Arnold.

Photo : Radio-Canada / François Le Blanc

Radio-Canada

Après l’éclosion de nombreux cas de légionellose, une maladie respiratoire sévère, la mairesse de Moncton a demandé au gouvernement du Nouveau-Brunswick de mettre en place un registre des tours de refroidissement et de procéder à des contrôles de conformité.

Dawn Arnold a écrit au ministre de la Santé et au médecin-hygiéniste en chef de la province le 31 octobre.

Ce qu’elle demande permettrait, écrit-elle, de détecter plus rapidement la source de nouvelles éclosions de légionellose ,et de meilleurs contrôles pourraient prévenir la propagation de la bactérie qui cause la maladie.

Le Québec a mis en place un registre de ses tours de refroidissement après une éclosion de la maladie en 2012. Aux États-Unis, New York a créé son registre après une éclosion en 2015, note dans sa lettre la mairesse Arnold.

Puisqu’il n’existe pas de registre provincial, le gouvernement a dû demander l’aide de la Ville de Moncton pour connaître l’emplacement des tours de refroidissement sur son territoire et identifier la source de l’éclosion qui a rendu 16 personnes malades l’été dernier.

Ne pas avoir cet inventaire a provoqué des délais dans l’obtention des précieuses informations nécessaires à l’identification de la source de la [bactérie] Legionella, écrit Dawn Arnold.

Une tour de refroidissement près d'un édifice.

Les tours de refroidissement mal entretenues peuvent disperser les gouttelettes contaminées par la bactérie qui cause la légionellose.

Photo : Radio-Canada

L’éclosion à Moncton a été annoncée par les autorités de santé publique le 1er août, alors que sept personnes étaient malades. Elle a été déclarée terminée le 10 septembre. L’âge des 16 personnes touchées va de la mi-trentaine à plus de 90 ans.

Le ministre de la Santé, Ted Flemming, n’a pas encore répondu à la mairesse Arnold et n’a pas répondu aux demandes d’entrevue. Dans une déclaration écrite, un porte-parole du ministère de la Santé dit que le gouvernement envisagera l’idée d’un registre.

Les tours de refroidissement sont souvent la cause de la propagation de la bactérie Legionalla, qui cause la légionellose.

Qu'est-ce que la légionellose?

La légionellose est une maladie respiratoire sévère dont les symptômes peuvent s’apparenter à ceux d’une pneumonie. Elle est causée par la bactérie Legionella, qui vit dans les sources d’eau naturelles comme les étangs, et les réseaux d’eau artificiels, dont les climatiseurs et les spas.

Les gens ne deviennent pas malades en buvant de l’eau.

La bactérie se propage lorsque des gouttelettes provenant de sources d'eau infectées sont inhalées. Des climatiseurs et des tours de refroidissement mal entretenus, qui dispersaient les gouttelettes d’eau contaminées par la bactérie, ont déjà été mis en cause dans le passé.

Le gouvernement du Nouveau-Brunswick refuse de nommer la source de l’éclosion de l’été dernier, se contenant de dire qu’elle se trouvait dans l’ouest de la ville de Moncton. La province affirmait récemment que le site a été décontaminé il y a près de deux mois et que des tests sont effectués toutes les deux semaines.

La semaine dernière, quatre nouveaux cas de légionellose, dont la source est différente de ceux de cet été, se sont déclarés au Nouveau-Brunswick. Trois touchent des résidents de Moncton.

Avec les informations de CBC

Nouveau-Brunswick

Santé publique