•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une femme de Kelowna a survécu à la Seconde Guerre mondiale grâce à un prince indien

Une femme aînée s'appuie sur un comptoir en tenant la feuille d'un journal.

Karolina Rybka, 88 ans, a commencé la rédaction de ses mémoires au cours des dernières années. Elle y raconte sa vie en Pologne, en Russie et en Inde durant la Seconde Guerre mondiale.

Photo : Radio-Canada / Belle Puri

Radio-Canada

Karolina Rybka se rappelle, comme si c’était hier, du misérable orphelinat où elle a vécu après que les soldats russes l’aient déportée avec sa famille vers la Sibérie. C’était au commencement de la Seconde Guerre mondiale, en 1939.

Lorsque les Allemands envahissent la Pologne, suivis par les Russes, Karolina et une partie de sa famille sont envoyées par train dans une région aride de la Russie.

En 1941, le père de Karolina place ses enfants dans un orphelinat. Il sait qu’il ne sera pas capable de subvenir à leurs besoins.

Les conditions de vie sont difficiles pour la jeune Polonaise.

Ils nous donnaient qu’une seule tranche de pain à manger.

Karolina Rybka, survivante de la Seconde Guerre mondiale

Puis un maharaja, un titre donné aux princes de l’Inde, vient à la rescousse d’un millier d’orphelins.

Un homme portant un turban et un habit soigné.

Maharaja Digvijaysinhji Ranjitsinhji, le chef princier du Nawanagar.

Photo : Facebook/Jam Saheb Digvijaysinhji

Le maharaja Digvijaysinhji Ranjitsinhji, établi dans la région de Nawanagar, la prend sous son aile. Elle est transportée par camion militaire jusque dans l’État indien de Gujarat et termine son voyage dans un village appelé Balachadi.

Il a sauvé nos vies.

Karolina Rybka, survivante de la Seconde Guerre mondiale

Il accueille les enfants adoptés en déclarant « Vous n’êtes désormais plus des orphelins. À partir de maintenant, vous êtes des Nawanagariens, et je suis bapu, père de tous les Nawanagariens », se rappelle-t-elle.

Une adolescente au milieu d'un groupe de jeunes sourit, sur une photo d'époque.

Karolina Rybka a vécu 5 ans à Balachadi, un petit village en bordure de la mer, dans le nord-ouest de l'Inde.

Photo : Karolina Rybka

Il construit des dortoirs dans lesquels chaque enfant a son lit. Ils sont nourris, vêtus et soignés.

Le chef princier envoie aussi les enfants polonais à l’école.

Nous avions assez de nourriture. Nous n’avions jamais faim là-bas. Les enseignants étaient si bons avec nous, tout le temps.

Karolina Rybka, survivante de la Seconde Guerre mondiale

La femme de 88 ans, qui habite maintenant Kelowna, a vécu 5 ans en Inde durant la guerre.

L’Après-Balachadi

En 1947, l’Inde obtient son indépendance de l’Angleterre. Les personnes dont l’origine n’est pas indienne doivent quitter le pays.

Karolina Rybka passe par l’Angleterre avant de s’établir au Canada.

Elle voudrait revisiter Balachadi, où elle a grandi, mais elle est consciente des limites de son âge.

Chose certaine, si Digvijaysinhji Ranjitsinhji était encore en vie aujourd'hui, elle l’étreindrait pour le remercier de la belle vie qu'elle a vécue malgré la guerre, conclut-elle.

Je lui ferais un gros câlin.

Karolina Rybka, survivante de la Seconde Guerre mondiale

Avec les informations de Belle Puri

Colombie-Britannique et Yukon

Société