•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un pont de Thunder Bay de nouveau ouvert à la circulation 6 ans après un incendie

Un pont ferroviaire avec un muret de béton et un panneau indiquant que la route est fermée.

Le pont de la rue James permettra de nouveau aux automobiles de traverser la rivière Kaministiquia qui sépare Thunder Bay et la Première Nation de Fort William.

Photo : Radio-Canada / Miguel Lachance

Radio-Canada

Le pont tournant de la rue James, qui relie la ville de Thunder Bay et la Première Nation de Fort William sera de nouveau accessible à la circulation automobile à partir du 9 novembre, après une longue bataille judiciaire entre la Municipalité et le Canadien National (CN) pour déterminer qui devait payer les réparations.

Un incendie avait endommagé les voies d’approche du côté nord, le 29 octobre 2013, forçant depuis les automobilistes à faire un détour de 15 minutes par la route 61.

C’en est alors suivi une longue lutte devant les tribunaux au sujet de la réparation du pont construit au début du 20e siècle.

La Ville de Thunder Bay et la Première Nation de Fort William soutenaient que l’entente de 1906 sur la construction du pont exigeait que la compagnie ferroviaire entretienne le pont pour la circulation automobile durant toute sa durée de vie.

Le CN a répondu qu’il avait rempli ses obligations et que le pont, qui avait été construit principalement pour la circulation des chevaux et des charrettes, ne répondait plus aux normes modernes et nécessitait plus que des travaux d’entretien.

Les pilliers sous la chaussée d'un pont datant du début du 20e siècle.

Le pont, plus que centenaire, nécessitait d'importants travaux pour demeurer sécuritaire. Selon l'entente signée en 1906, les frais d'entretien reviennent au CN, ce que la Cour d'appel a confirmé dans son jugement.

Photo : Radio-Canada / Miguel Lachance

En 2017, la Cour supérieure de justice de l’Ontario a statué en faveur du CN, mais la Cour d’appel de l’Ontario a infirmé cette décision en 2018 et a ordonné à la compagnie ferroviaire de rouvrir le pont aux automobiles.

L’affaire a été portée devant la Cour suprême du Canada, qui a finalement rejeté l’autorisation d’appel du CN.

Le CN se réjouit de la réouverture du pont et du fait que cet important lien routier de Thunder Bay est de nouveau accessible au public, a déclaré Olivier Chouc, vice-président du droit au CN, dans une déclaration écrite.

Le maire de Thunder Bay, Bill Mauro, dans un communiqué de presse publié par la ville, s’est dit heureux que le pont soit de nouveau ouvert.

Nous reconnaissons les défis et les frustrations que les citoyens des deux communautés ont dû affronter sans ce point d’accès, a déclaré M. Mauro. Le CN, comme l’a ordonné la plus haute cour de l’Ontario, a rempli son obligation de réparer le pont et nous pouvons maintenant aller de l’avant en tant que collectivités plus interreliées.

Avec les informations de CBC

Nord de l'Ontario

Infrastructures