•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Recul probable du chômage en Gaspésie, peu de variation ailleurs dans l’Est

Une pelle mécanique, aux côtés de billots de bois, en transporte quelques-uns sur une remorque.

Transformation de produit forestier en Gaspésie. (archives)

Photo : Radio-Canada

Djavan Habel-Thurton

De loin le plus élevé de toutes les régions du Québec, le taux de chômage de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine a probablement baissé depuis un an, selon les données de Statistiques Canada.

Les statistiques sur la population active pour le mois d'octobre ont été publiées vendredi par Statistiques Canada.

En Gaspésie et aux Îles-de-la-Madeleine, le taux de chômage a probablement diminué, passant d'une estimation de 13,1 % en octobre 2018 à 9,9 % aujourd'hui.

Les taux de chômage régionaux sont des estimations de Statistiques Canada basées sur un sondage. Les données les plus récentes pour la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine ont une erreur type d’un point et demi de pourcentage deux fois sur trois. Il n’est donc pas possible d’affirmer catégoriquement le taux de chômage de la région.

Malgré tout, la région enregistre de loin le plus haut taux de chômage des régions du Québec, suivi de Montréal, dont le taux est estimé à 6,8 %.

Ailleurs dans l’Est-du-Québec la situation du chômage semble moins varier.

Au Bas-Saint-Laurent ainsi que sur la Côte-Nord et dans le Nord-du-Québec, les statistiques ne permettent pas de conclure à une variation du taux de chômage depuis un an. On y observe toutefois une tendance descendante du taux de chômage dans les 10 dernières années.

Au Bas-Saint-Laurent, le taux de chômage est estimé à environ 4 %, alors que pour la Côte-Nord et le Nord-du-Québec il est d'environ 5 %.

Les trois régions de l'Est-du-Québec semblent aussi avoir connu un déclin démographique depuis un an, ce qui s'inscrit dans la tendance indéniable des dernières années.

Côte-Nord

Emploi