•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Française rejetée pour un chapitre de thèse en anglais pourra finalement immigrer au Québec

Émilie Dubois sur son lieu de travail, devant un ordinateur et une tablette.

Le dossier d'Émilie Dubois a été révisé après la publication de son histoire par Radio-Canada.

Photo : Radio-Canada / Alexandre DUVAL

Alexandre Duval

La demande de sélection permanente d'Émilie Dubois, rejetée parce qu'elle avait rédigé un chapitre de sa thèse de doctorat en anglais, a finalement été révisée. La Française de 31 ans a reçu la confirmation vendredi que le ministère de l'Immigration lui enverrait finalement son Certificat de sélection du Québec (CSQ).

C'est un très gros soulagement, confirme la jeune femme, le sourire aux lèvres, quelques heures après avoir reçu la bonne nouvelle.

Son histoire, révélée jeudi par Radio-Canada, a littéralement fait le tour du monde. En avril dernier, la jeune femme avait vu sa demande rejetée dans le Programme de l'expérience québécoise (PEQ).

Diplômée du doctorat en biologie cellulaire et moléculaire de l'Université Laval, Émilie Dubois n'avait pas su démontrer sa connaissance du français aux yeux du ministère de l'Immigration.

La raison : elle avait rédigé une vingtaine de pages de sa thèse en anglais. Le ministère considérait donc qu'elle n'avait pas « entièrement » effectué son programme en français.

Vendredi, on lui a plutôt confirmé que son Certificat de sélection du Québec lui serait posté dans la journée et qu'elle le recevrait la semaine prochaine. « Je peux continuer à travailler et à vraiment me concentrer sur mon entreprise, donc ça, c'est une très bonne nouvelle », dit-elle.

C'est peut-être aussi une preuve que le gouvernement entend et qu'il y a des êtres humains en arrière. Ça peut être une bonne nouvelle pour d'autres dossiers également.

Émilie Dubois

« Aucun bon sens », selon le ministre

Au cabinet du ministre de l'Immigration, de la Francisation et de l'Intégration, Simon Jolin-Barrette, on confirme que le reportage a levé le voile sur une situation inacceptable.

« Le ministre trouvait que cela n'avait aucun bon sens et a demandé à ce que le ministère effectue une vérification complète », indique par texto l'attaché de presse du ministre, Marc-André Gosselin.

Nous avons aussi demandé à ce que Mme Dubois soit immédiatement contactée après la vérification pour faire le suivi.

Marc-André Gosselin, attaché de presse du ministre de l'Immigration, de la Francisation et de l'Intégration

« Nous sommes satisfaits de la situation », conclut M. Gosselin.

Québec

Immigration