•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Réformes en immigration : Legault recule, des étudiants jubilent

Gros plan de Simon Jolin-Barrette.

Le ministre de l'Immigration, de la Francisation et de l'Intégration, Simon Jolin-Barrette.

Photo : Radio-Canada / Sylvain Roy Roussel

Radio-Canada

Après une semaine mouvementée, les étudiants étrangers qui voulaient faire reculer le gouvernement sur sa réforme de l'immigration et du Programme de l'expérience québécoise (PEQ) ont eu gain de cause.

Je suis heureux que le gouvernement ait entendu ce cri du coeur de tous les milieux, lance Christian Djoko, étudiant à l'Université Laval.

Avec d'autres, il a multiplié les pressions auprès du gouvernement cette semaine. Il a même réussi à obtenir un entretien privé avec le premier ministre François Legault.

Ce soir, je suis heureux, ajoute Christian Djoko au sujet de la décision de gouvernement de tout mettre sur pause pour aller en consultation.

Il aurait pu s'entêter, mais il a écouté la clameur des gens. On a rencontré le premier ministre cette semaine et j'ai eu le sentiment qu'il nous avait écoutés, qu'il avait pris en compte nos arguments.

Christian Djoko souhaite le maintien du PEQ dans sa forme actuelle, tout comme le président de l'Association québécoise des avocats et avocates en droit de l'immigration, Guillaume Cliche-Rivard.

Il y a eu des mobilisations sans précédent de tous les milieux. Cette victoire, c'est celle des étudiants, des étudiantes et des travailleurs étrangers. Je les félicite, indique l'avocat.

Les incohérences de cette réforme, dévoilées vendredi par Radio-Canada, ont pu jouer un rôle dans le recul du gouvernement, selon l'avocat.

La première chose qu'on a décriée, c'est qu'il n'y a eu aucune consultation. C'est une réforme majeure et il n'y a pas une université qui a été consultée, a déploré l'avocat. Le PEQ est un programme exceptionnel. Il devrait être élargi au lieu de le restreindre.

Consultations à venir

Le gouvernement Legault compte retourner à la planche à dessin et des consultations auront lieu ultérieurement avec des représentants du milieu des affaires et du monde universitaire.

On sentait bien qu'on n'avait pas d'alliés, a expliqué un proche de François Legault à Radio-Canada.

J'espère que le gouvernement va apprendre qu'on a de très bons points à amener. J'espère que ce sera compris pour les mois et les années futures de ce gouvernement, conclut Me. Cliche-Rivard.

Québec

Politique provinciale