•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des appareils respiratoires jugés problématiques pour des pompiers de la région

Le reportage de Mélissa Paradis

Photo : iStock / kali9

Radio-Canada

Des pompiers de Dolbeau-Mistassini et de Saguenay combattent des incendies avec des appareils respiratoires qu'ils estiment déficients. Les autorités de ces deux villes se tournent maintenant vers les tribunaux pour forcer les entreprises qui ont fourni et fabriqué ces équipements à les rembourser.

À Dolbeau-Mistassini, 30 appareils respiratoires ont été acquis il y a deux ans pour une somme avoisinant les 300 000 $.

Or, dès que le mercure baisse sous la barre des - 12 degrés Celsius, ils gèlent pratiquement à 100 %, affirme le directeur du Service de sécurité incendie de Dolbeau-Mistassini, Daniel Cantin. Il ajoute que les bonbonnes d’air se vident également rapidement et il craint donc pour la sécurité des pompiers.

La Ville de Dolbeau-Mistassini soutient avoir tenté de remédier à la situation, mais ne pas avoir pu régler le problème. Elle demande maintenant aux tribunaux de forcer les entreprises Équipements incendie CMP Mayer et 3M Canada, qui ont respectivement fourni et fabriqué ces appareils respiratoires, à reprendre et à rembourser les équipements.

Pour l'instant, il faut absolument avoir des appareils qui font en sorte que les gens puissent être en sécurité, souligne le maire de Dolbeau-Mistassini, Pascal Cloutier.

Les élus ont donc adopté un règlement d'emprunt de 350 000 $ pour faire l'achat de nouveaux équipements.

De son côté, la Ville de Saguenay confirme avoir aussi des problèmes avec les appareils respiratoires utilisés par ses pompiers et avoir entrepris des démarches juridiques. Elle n'a pas voulu en dire davantage, mais elle avance avoir mis en place des solutions temporaires.

Vendredi, Radio-Canada n’avait toujours pas été en mesure d’obtenir les versions des faits des entreprises Équipements incendie CMP Mayer et 3M Canada.

Sur la base du reportage de Mélissa Paradis

Saguenay–Lac-St-Jean

Prévention et sécurité