•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Écrasement d’un appareil d'Air Saguenay : le mystère reste entier

Un pilote est aux commandes d'un avion.

Le pilote Gilles Morin était aux commandes de l'aéronef.

Photo : La Presse canadienne / Jean Tremblay

Radio-Canada

Pour quelles raisons un avion d’Air Saguenay s’est-il retrouvé au fond du lac Mistastin, à Terre-Neuve-et-Labrador, en juillet dernier? Cette question demeure toujours sans réponse.

D’après un récent rapport du Bureau de la sécurité des transports du Canada, l’étude des dossiers d’entretien de l’appareil n’a pas relevé d’anomalies.

Toujours selon le même document, le pilote avait la licence et les qualifications nécessaires pour effectuer le vol entre un camp de pêche et le lac Mistastin. De plus, il avait souvent fait l’aller-retour entre ces deux points et il possédait un certificat médical valide [...] datant de mai 2019.

En ce qui concerne la température, les informations disponibles demeurent imprécises, car il n’y a pas de station météorologique au lac Mistastin.

Un rappel des faits :

  • 15 juillet 2019 en matinée : Un aéronef de type Beaver d’Air Saguenay décolle d’un camp de pêche du lac Crossroads, à Terre-Neuve-et-Labrador, avec six passagers et un pilote à son bord.
  • 15 juillet 2019 en soirée : L’avion n’étant toujours pas revenu au camp, une opération de recherche est lancée.
  • 16 juillet 2019 : Le fuselage de l’appareil est repéré à la surface du lac Mistastin et les corps de trois passagers sont retrouvés.
  • 17 et 18 juillet 2019 : L’équipe de la Gendarmerie royale du Canada devant se charger de récupérer l’épave ne peut se déployer en raison du mauvais temps.
  • 19 juillet 2019 : L’opération de récupération est lancée. Le fuselage n’étant désormais plus visible, elle est infructueuse.
  • 24 juillet 2019 : Un quatrième corps est retrouvé.
  • 8 août 2019 : L’opération de recherche se termine. Le pilote et deux passagers manquent toujours à l’appel. L’épave n’a pas été retrouvée non plus.

Saguenay–Lac-St-Jean

Écrasement d'avion